Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Andrew Cohen et Les 5 lois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Andrew Cohen et Les 5 lois    Sam 5 Avr - 8:30


LA CLARTE D’INTENTION

La première loi se nomme la clarté d’intention, et elle remet directement entre nos mains l’issue de la quête spirituelle.

Dans l’enseignement de l’éveil évolutif, l’individu est ultimement responsable de son propre développement.Nous pouvons déclarer que nous voulons évoluer, que nous voulons devenir un être libéré, éveillé, mais il dépend entièrement de nous que cette aspiration porte le fruit de la transformation. En fin de compte, si nous voulons vraiment être libéré, rien ne pourra nous en empêcher.

La clarté d’intention est le fondement de la vie spirituelle, et elle affirme que notre désir de liberté, notre impulsion d’évoluer, doit devenir plus important pour nous que tout autre chose en ce monde.

Vouloir être libre plus que toute autre chose n’est pas un sentiment ; c’est une action. C’est une position consciente que l’on prend en relation avec chacun des choix que l’on fait. Sans l’intention claire d’être libre, aucune accumulation de pratiques spirituelles ne nous changera à long terme. La réussite dépend entièrement de notre choix conscient d’être libre à chaque instant. Finalement, nous atteindrons un stade où nous n’aurons plus le choix, où notre propre liberté sera reconnue comme une obligation sans choix. Alors le Soi

Authentique, qui est déjà parfaitement libre, sera devenu la force dominante dans notre être ; en conséquence la première loi ne sera plus objet de lutte. Toutefois, avant que nous ayons atteint ce stade, il convient de cultiver consciemment la clarté d’intention.

Quand on commence à contempler la clarté d’intention, on découvre, le plus souvent, qu’on ne veut pas vraiment être libre plus que toute autre chose. On peut vouloir faire l’expérience de la félicité libératrice d’états supérieurs. On peut même avoir aperçu la nature absolue de la réalité, depuis la perspective de la conscience, et se sentir poussé à répondre à cette révélation. Mais quand on essaye de combler le fossé existant entre cette perspective plus élevée et la réalité de notre vie dans le monde relatif, l’enjeu ultime de la liberté spirituelle se révèle. On reconnaît que devenir une expression vivante de cette plus haute perspective demande rien moins que tout.

La contemplation sérieuse de la question : Est-ce que je veux être libre plus que toute autre chose ? sert de catalyseur, nous amenant inévitablement à nous confronter en profondeur avec notre relation à la vie. Elle mettra en lumière des structures profondes, puissantes, qui restent habituellement cachées – d’un côté la passion sans frein pour la liberté, qui appartient au Soi Authentique, de l’autre la farouche résistance et l’inertie de l’ego. La première loi rend possible, une fois pour toutes, de choisir librement laquelle des deux orientations déterminera notre destinée.

La clarté d’intention est simple, mais ses implications sont radicales et d’une portée incommensurable. Si l’on veut être libre plus que toute autre chose, il n’est pas nécessaire de dépendre d’états supérieurs ; il n’est pas besoin d’attendre que Dieu nous sauve ; nous n’avons nul besoin d’espérer que la grâce descende.

Dans une âme véritablement courageuse, cette loi forgera une force et une indépendance d’esprit qui sont en elles-mêmes la libération. La clarté d’intention est le fondement de la vie éveillée et la clef de l’évolution même de la conscience, parce qu’elle remet la liberté entièrement entre nos mains.


LA LOI DE LA VOLITION 


La deuxième loi, la loi de la volition, déclare que si l’on veut être libre plus que tout, on doit être prêt à assumer l’entière responsabilité de soi-même.

Vivre la deuxième loi n’est pas tâche facile. Bien des influences se combinent pour fabriquer le moi : l’histoire personnelle, le conditionnement culturel, les instincts biologiques, et peut-être même les empreintes karmiques de vies précédentes. Il y a les peurs et les désirs de l’ego et il y a l’impulsion évolutive du Soi Authentique. Mais ce qui nous permet d’assumer la responsabilité de tout ceci, c’est de reconnaître qu’en fin de compte on choisit toujours d’être la personne que l’on est.

Nous faisons des choix conscients et inconscients à chaque moment, qui déterminent les actions que nous allons entreprendre et l’impact que nous aurons sur le monde qui nous entoure.

Le pouvoir de la deuxième loi repose entièrement sur l’acceptation du fait qu’à un certain niveau nous savons toujours parfaitement ce que nous faisons. Cette loi stipule audacieusement que si nous voulons manifester la révélation de la complétude, de la non dualité, exprimer l’éveil en ce monde, nous devons activement prendre la responsabilité, maintenant, de tout ce que nous faisons dans le moment présent, de tout ce que nous avons fait dans le passé, et de toutes les réactions conditionnées qui nous viennent en conséquence de ce que les autres nous on fait.

Etre éveillé, éclairé, cela veut dire être libéré du karma. Du karma est créé chaque fois que l’on agit, à partir de l’inconscience, de l’ignorance et de l’égoïsme, d’une façon qui cause de la souffrance à d’autres. Chez la plupart d’entre nous, le karma est une force puissante – l’énergie accumulée d’actions littéralement innombrables. C’est notre charge de karma qui rend si attirant le monde personnel de l’ego et de l’ignorance.

Le Soi Authentique en chacun de nous est appelé à s’illuminer et à évoluer perpétuellement, tandis que l’ego est mené par le besoin de toujours garder le contrôle et de rester constamment le même. Et c’est le choix que nous faisons à chaque moment qui détermine quelle partie de nous va créer notre destinée. Chaque fois que nous agissons à partir de l’ego, du karma se crée instantanément.

Il y a peu d’êtres humains qui aspirent vraiment à être absolument responsables d’eux-mêmes. La plupart préfèrent se voir comme les victimes inconscientes de forces internes aussi bien qu’externes. Aussi longtemps que nous nous permettons de nous considérer comme victimes de nos réactions conditionnées venues de blessures et traumas passés, il est inévitable que tôt ou tard nous en venions à blesser ou traumatiser les autres, et l’élan accumulé de notre karma ne fera que se renforcer. Mais lorsque nous renonçons à la position de victime, nous prenons sur nos épaules le poids de notre karma.

Nous l’assumons de façon à ce que personne d’autre n’ait à en souffrir. Héroïquement, nous choisissons de libérer le monde de notre propre ego misérable – et parce que nous nous soucions de l’évolution de la conscience, nous serons à même d’apporter une contribution importante.

Dans un contexte évolutif, l’individu aspire à être libéré afin que le Soi Authentique, l’impulsion évolutive, soit libre d’agir, de répondre, de transformer ce monde. Le Soi Authentique n’a pas de passé ; il n’a pas de karma ; il n’a jamais été blessé ou traumatisé par quoi que ce soit, il n’est pas affecté par ce qui est arrivé à la personnalité historique, dans le temps. Il est sans ego par nature, et lorsqu’il se rencontre lui-même dans les autres, un état d’intimité extatique et de confiance parfaite émerge, qui apporte le ciel sur la terre.

Mais pour devenir un véhicule de cette émergence miraculeuse, il faut vivre la deuxième loi au point où les réponses conditionnées et irrationnelles de l’ego sont continuellement bridées. Ainsi ce complexe multidimensionnel d’énergie, de conscience et d’impulsions contradictoires que nous sommes deviendra l’expression d’un tout intégré, qui non seulement cesse de créer du karma, mais commence à générer un élan entièrement nouveau et positif dans sa trajectoire évolutive en avant.


FAIRE FACE A TOUT, NE RIEN EVITER


La troisième loi est la forme ultime de la pratique spirituelle. Elle nous dit que si nous voulons être libres, nous devons consentir à faire face à tout et ne rien éviter, à chaque instant, en tout lieu, en toute circonstance.

Les pratiques spirituelles, pour la plupart, sont destinées à cultiver la lucidité, la conscience attentive. Faire face à tout, ne rien éviter, cela implique de cultiver la capacité d’attention à un niveau très profond. L’ego, profondément attaché à l’image de soi, manipule constamment son environnement de façon à ne voir que le reflet de lui-même qu’il cherche. La tendance de l’ego est d’éviter, de nier et de rejeter toute information, venue du monde extérieur comme de l’expérience intérieure, qui pourrait contredire d’une façon quelconque cette image de soi. Aussi, tant que nous nous identifions à l’ego, nous choisissons d’être aveugles aux aspects les moins sains de notre moi, et inévitablement nous agissons à partir de ces impulsions conditionnées et inconscientes, commettant de graves dégâts autour de nous.

Une relation libre avec la vie est une relation libérée de l’ego. L’ego seul a une image à défendre, et cette image crée un mur, elle sert de cuirasse pour protéger le moi contre trop de réalité. Le Soi Authentique est déjà libre, totalement non conscient de lui-même, et seulement intéressé par ce qui est réel et vrai. Il n’a aucune image à protéger et aucune raison d’éviter quoi que ce soit. La pratique de la troisième loi a donc pour but d’ébranler les défenses de l’ego à tout instant. Ne rien éviter, faire face à tout, est la pratique qui supprime tous les obstacles à l’émergence spontanée, désinhibée, du Soi Authentique.

Seul un individu qui veut être libre en vérité sera prêt à abandonner les faux-semblants de l’ego et de voir les choses telles qu’elles sont.

Seul celui qui s’efforce à la transparence, à l’authenticité, à la vacuité de soi, et pour qui l’impulsion d’évolution est une motivation profonde, sera capable de faire face à la réalité de cette façon.

Toute autre personne découvrira, pour finir, qu’elle s’investit bien trop dans l’effort de maintenir la façade d’un moi séparé pour même commencer à pratiquer la troisième loi avec quelque sincérité. Mais à mesure que nous nous identifions de moins en moins aux peurs et aux désirs de l’ego, et de plus en plus à la passion du Soi Authentique pour l’évolution, nous éprouvons moins de peur, d’hésitation et de résistance à voir ce qui est vrai. Nous trouvons la force et le courage moral de supporter tout ce qu’il y a à supporter, afin de faire face à tout et ne rien éviter, à tout moment, en tout lieu, en toute circonstance.

Pourquoi ? Parce que nous voulons être libre plus que tout autre chose. Nous voulons dégager notre personne des serres de l’ego, de sorte que la conscience elle-même soit libre d’évoluer à travers nous. Notre capacité de lucidité et de connaissance de soi dépend entièrement de notre intention d’être libre, car en cela nous nous alignons à la passion pure du Soi Authentique, et notre mobile pour éviter quelque réalité que ce soit est transcendé.


LA VERITE DE L’IMPERSONNALITE 


La quatrième loi se nomme la vérité de l’impersonnalité. Cette loi affirme qu’en fin de compte tous les aspects de notre expérience personnelle peuvent être regardés depuis une perspective qui est totalement impersonnel.

Et c’est seulement à partir de cette perspective vaste et universelle, que la véritable liberté peut être découverte.

Le point de vue impersonnel nous révèle que l’ego, ou sens d’être un moi séparé, n’est rien de plus qu’une illusion d’unicité créée d’instant en instant par notre habitude compulsive de personnaliser presque toutes nos pensées, sentiments et sensations.

La vérité est que l’expérience humaine ne saurait jamais être une affaire personnelle. La plupart des hauts et bas que nous traversons et que nous revendiquons mécaniquement comme « miens » sont en fait scandaleusement impersonnels. Dans la perspective la plus vaste, toute l’expérience humaine peut être vue comme faisant partie d’un processus – un processus évolutif qui se développe dans le temps.

Notre propre expérience personnelle de ce processus, dans toutes ses dimensions - internes ou externes, grossières ou subtiles – ne représente en fin de compte qu’une toute petite portion d’un déploiement infini.

Les pensées et les émotions qui émergent dans la conscience individuelle sont le reflet d’habitudes et de structures psychologiques et émotionnelles qui se sont développées lentement sur des centaines de milliers d’années.

Si, à la lumière de ce plus grand contexte dans lequel nous vivons, nous prenons du recul et commençons à regarder de plus en plus objectivement, nous allons lentement mais sûrement reconnaître par nous-même la nature impersonnelle de toute notre expérience.

Dans cette reconnaissance, la dimension personnelle nous deviendra soudain totalement transparente.

Cette révélation, même si seulement temporaire, va complètement saper toutes les croyances qui soutiennent notre conviction d’être une entité individuelle et unique, vivant dans une sorte de bulle séparée, mystérieusement isolée de tout ce qui existe. Nous sommes un processus. Osons y faire face et nous deviendrons transparents à nous-mêmes.

Le personnel est simplement le voile qui crée l’illusion de séparation qu’est l’ego. C’est une illusion forte, puissante et profonde.

La plupart d’entre nous passons notre vie entière derrière ce voile, sans jamais aller au delà, sauf peut-être en de brefs aperçus d’états de conscience supérieurs. Mais si nous sommes prêts à faire face à la vérité de l’impersonnalité, et avons le courage de voir au travers de notre sentiment personnel de nous-même, nous découvrirons la nature éminemment impersonnelle du Soi Authentique, que nous sommes réellement.

En embrassant la perspective impersonnelle, notre identification et notre allégeance basculent d’une manière spectaculaire des soucis de l’ego vers la passion impersonnelle du Soi Authentique - qui lui ne s’intéresse qu’à l’avenir de notre processus de développement collectif. Pour le Soi Authentique, le personnel est totalement hors de propos. Nous pouvons encore faire l’expérience de la dimension personnelle - éprouver les peurs, névroses et compulsions irrationnelles de l’ego - mais si notre allégeance est au Soi Authentique, nous découvrons de façon miraculeuse que nous avons la force émotionnelle, psychologique et spirituelle pour pouvoir y faire face.

Pourquoi ? Parce que nous savons que nous ne sommes qu’une petite portion d’un vaste processus impersonnel. Lorsque nous repoussons le voile du personnel, nous découvrons une objectivité radicale qui nous libère, maintenant, pour participer consciemment au plus haut niveau de ce processus, qui est l’évolution de la conscience elle-même.


POUR LE BIEN DE L’ENSEMBLE 


La cinquième loi, pour le bien de l’ensemble, change le contexte de la relation fondamentale du chercheur au chemin spirituel. Elle décrit l’évolution de la motivation même à être libre.

Quand nous partons sur ce chemin, la plupart d’entre nous cherchons naturellement la libération ou l’éveil pour nous-même. C’est pour cela que nous démarrons avec la première loi, qui dit : Je veux être libre plus que toute autre chose.

Mais si nous poursuivons de façon sincère cette aspiration focalisée, et nous développons et devenons matures de façon authentique, nous découvrirons que progressivement notre motivation commence à changer.

À mesure que progressent notre compréhension et notre expérience, nous réalisons que le désir d’être libre n’est pas une affaire personnelle.

En effet, pour le chercheur qui devient un découvreur, il devient de plus en plus évident que nous faisons tous partie d’un vaste processus évolutif et que l’aspiration à la liberté n’est rien d’autre que l’expression de cette impulsion évolutive dans le cœur et l’esprit humain. En ceci, nous reconnaissons que la recherche de l’éveil ne pourrait jamais être simplement pour notre propre libération.

Le mouvement de l’éveil spirituel est partie intégrante du processus cosmique de l’évolution, et le but ultime de l’éveil est d’apporter la lumière de la conscience à ce processus lui-même.

Il y a quatorze milliards d’années, quelque chose a surgi de rien, et la plus haute expression de ce déferlement de devenir miraculeux est dans la capacité émergente pour une conscience plus élevée chez l’être humain. La conscience n’appartient pas à un individu spécifique. Mais c’est seulement à travers des individus spécifiques que la conscience peut évoluer. Le but de l’éveil évolutif est que l’individu se libère des peurs et désirs de l’ego afin qu’il devienne un canal ouvert, à travers lequel la conscience elle-même puisse librement se développer et s’exprimer dans le monde.


JE VEUX ETRE LIBRE


La cinquième loi dit : Je veux être libre, non pour mon bien personnel mais pour le bien de l’ensemble. Lorsque cela devient notre réponse spontanée au désir de libération un pas très important a été franchi. Ce qui au départ était un choix librement consenti est devenu une obligation absolue. De centré sur nous-même, notre motivation fondamentale a évolué ; et est devenue non séparée de celle qui est derrière l’univers en expansion - la passion pure du big-bang, l’impulsion divine, qui est notre propre Soi Authentique.

Lorsque cette passion pure devient notre propre passion, la vie humaine s’annoblit - elle devient une vie sainte, une vie spirituelle, une vie de sens et de valeur. Nous découvrons que nous sommes rentrés chez nous et que nous avons trouvé notre place dans toute la matrice du cosmos.

Nous savons qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici. Tant que notre motivation fondamentale restera personnelle et centrée sur nous-même, la vie n’aura jamais de sens profond. Mais lorsque nous embrassons une motivation qui transcende de manière absolue notre moi personnel, chaque instant est empli d’une puissante impression de sens.

C’est cela la mort de l’ego. Toute notre mesquine préoccupation de nous-même est radicalement mise de côté, car désormais nous ne vivons plus pour nous-même, nous vivons maintenant pour le bien de l’ensemble, brûlant de la passion d’être pleinement libre, de sorte que rien ne puisse entraver notre capacité à participer de tout cœur au processus évolutif.

voir : http://www.andrewcohen.org/fr/5Lois.asp
Revenir en haut Aller en bas
 
Andrew Cohen et Les 5 lois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lois d'échantillonnage
» Le contrôle de constitutionalité des lois et la démocratie
» Les gouverneurs qui ne juge pas avec les Lois d’Allah
» Différents textes de Lois
» Lois de Bioéthique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: L'Enseignement de la Connaissance Spirituelle :: Préceptes-
Sauter vers: