Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Dim 16 Mar - 20:27


Img/Wikipédia
Magiques et exotiques, ils envahissent nos magasins bios à des prix peu démocratiques. Mais faut-il vraiment acheter à l’autre bout de la planète pour être en bonne santé ?


« En dix jours, mon mal de dos s’est envolé »« Mon arthrose a disparu »« Je n’ai plus de courbatures ni de douleurs articulaires. Mes règles se sont espacées et mon syndrome prémenstruel s’est atténué. » De tels témoignages, on peut en lire à la pelle sur le site LoveMyChiaSeeds (littéralement, « J’aime mes graines de chia ») : surpoids, diabète, allergies, varices, sciatique, alopécie, sclérose en plaque, colon irritable, autisme, asthme, sans oublier les troubles sexuels… Tous ces maux auraient miraculeusement disparu grâce à de petites graines grisâtres qui, selon leurs promoteurs, contiendraient huit fois plus d’oméga-3 que le saumon, neuf fois plus de phosphore que le lait, quinze fois plus de magnésium que le brocoli et, bien sûr, des antioxydants en veux-tu en voilà. Car oui, les graines de chia sont un « super aliment » – un aliment qui vous guérira de tous vos maux et fera de vous un super héros. En dépit des tentatives de limitation de l’Union Européenne, le terme « super aliment » est une expression – non-scientifique – forgée à la fin des années 1990 pour désigner des aliments prétendument dotés d’extraordinaires bénéfices de santé : antioxydants, vitamines, fibres, probiotiques, bons gras, minéraux…. Mais au-delà du buzz marketing, méritent-ils vraiment leur titre ?


De réels bienfaits nutritionnels ?
Nombre de ces aliments ont des propriétés nutritionnelles intéressantes, avec notamment un ORAC [1] élevé : une mesure à prendre avec des pincettes toutefois, puisque le ministère de l’Agriculture des Etats-Unis (USDA) l’a déclarée récemment peu fiable et pertinente.Que reste-t-il alors ? En 2006, une étude sur l’açaï, petit fruit amazonien, a montré sa capacité antixoydante exceptionnelle, « de loin, supérieure à tous les fruits et légumes jusque là testés ». L’açaï induirait même l’apoptose, ou mort programmée, des cellules cancéreuses. Pourtant, ces études ne portent pas sur l’açaï lui-même, mais sur des nutriments qui en sont extraits (la morphine est bien tirée du pavot, mais ce n’est pas pour autant que les graines de pavot de votre baguette vont vous anesthésier à la première bouchée). De plus, ces études ont été réalisées sur des cellules in vitro, et non pas des êtres vivants, in vivo.  


Pléthore d’allégations
S’il existe quelques études sur l’açaï, ce n’est le cas d’autres « super aliments » : quid de la maca présumément aphrodisiaque ou du nopal censé être régulateur de glycémie ? Certes, plusieurs études ont montré qu’à haute dose, la maca, tubercule andin, stimulerait l’activité reproductricela production de sperme et la fertilité chez les rats mâles. Pourtant, les quelques études menées sur l’être humain pèchent par leurs biais méthodologiques : nombre très restreint de participants et ni groupe placébo, ni répartition aléatoire, ni prise en compte des cofacteurs. Même chose pour le nopal – ou figuier de Barbarie – qui n’aurait pas plus d’effet qu’un placebo. Si ces trop rares études affichent des résultats peu probants, les allégations marketing, elles, ne lésinent pas sur les prétendus effets miraculeux de leurs poudres magiques. Récemment d’ailleurs, des fabricants de jus de goji et d’açaïont été condamnés aux États-Unis pour allégations mensongères.


Et nos « super aliments » locaux ?
Le problème, c’est que les super aliments n’en veulent pas qu’à notre portefeuille, mais ont des effets sur les pays producteurs. En 2009, le prix de l’açaï avait augmenté de 60 fois en moins de dix ans. Autrefois un aliment de base au Brésil, l’açaï est devenu un luxe. Au vu des déséquilibres économiques et environnementaux entraînés par la récente popularité du quinoa, mets rare aujourd’hui dans l’assiette des Boliviens, on peut craindre l’engouement soudain pour ces aliments du bout du monde.Et c’est sans compter leur coût énergétique. Chaque année, près de 817 millions de tonnes d’aliments traversent les océans pour atterrir à notre table. Selon le Worldwatch Institute, le transport de nourriture est la source d’émissions de gaz à effet de serre qui connaît l’augmentation la plus rapide ces dernières années.
L’açaï présente certes des propriétés antioxydantes exceptionnelles en laboratoire, mais est-ce le cas des produits commercialisés chez nous ? Malheureusement non : le transport et la transformation des baies leur fait perdre quantité de vertus. Ainsi, le jus d’açaï ne serait pas plus riche en antioxydants que… le vin rouge ou le jus d’orange ! Les aliments du bout du monde ne sont pas seuls à exceller au microscope. Richard Béliveau, docteur en biochimie et auteur d’un livre sur les aliments anti-cancer, l’a bien compris, puisqu’il met en lumière les considérables capacités antioxydantes d’aliments bêtes… comme chou. Dans son ouvrage, nulle trace de goji ou d’açaï, mais de longs développements sur les bienfaits des brocolis, des navets et des choux verts.
Car la réponse n’est pas à l’autre bout de la planète : elle est là, dans nos forêts, potagers et jardins. Elle est dans les anthocyanes de nos prunes, la quercétine de nos pommes et les isothiocyanates de nos choux. Et si l’on nous objecte que nos super aliments locaux sont moins concentrés en composés anti-cancer que les baies magiques des Andes ou de l’Himalaya, gageons qu’on avalera certainement davantage d’aubergines qu’une petite poudre d’açaï à 250 euros le kilo…

[1] L’ « Oxygen Radical Absorbance Capacity » ou Capacité d’absorption des radicaux oxygénés est un indice de mesure des capacités antioxydantes des échantillons biologiques.

Source TerraEco via Les Brins d’Herbe
Revenir en haut Aller en bas
Our
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Lun 17 Mar - 10:40

Et nos « super aliments » locaux ? Le problème, c’est que les super aliments n’en veulent pas qu’à notre portefeuille, mais ont des effets sur les pays producteurs. En 2009, le prix de l’açaï avait augmenté de 60 fois en moins de dix ans. Autrefois un aliment de base au Brésil, l’açaï est devenu un luxe. Au vu des déséquilibres économiques et environnementaux entraînés par la récente popularité du quinoa, mets rare aujourd’hui dans l’assiette des Boliviens, on peut craindre l’engouement soudain pour ces aliments du bout du monde. a écrit:

Ben ouai, c'est ce côté là qui me gêne...et c'est vrai que du coup je n'achète que très rarement du quinoa...non pas pour son coût, mais pour ce que ça leur enlève aux Boliviens....

Revenir en haut Aller en bas
Fred
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Lun 17 Mar - 11:18

C'est souvent le concept : "Tout nouveau, tout beau"
C'est exotique, alors c'est super bien. Même si en fait, non, des légumes chez nous sont aussi bien, et surement mieux cultivés car avec des normes écologiques respectables.
Revenir en haut Aller en bas
KittyCat
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Lun 17 Mar - 19:27

Il y a quelques jours justement, je suis tombée sur cet article (source en bas de page) :



Article sur internet a écrit:
Les baies de Goji : Super-aliment ou dangereuse solanacée ?
12 mars 2014 | Publié dans: Nutrition
Print Friendly

(Source : The Health Coach1, 8 juin 2012)

Goji berries on the bush

Les baies de Goji font partie d’une longue liste de « super-aliments » vantés en ce moment par les magasins bio et autres boutiques. Depuis des années on en parle partout : « c’est le meilleur nouvel aliment santé que vous pouvez manger aujourd’hui et tous les jours de votre vie« . On les appelle aussi « baies de Lyciet » , fruit de lyciet, et en anglais « boxthorn »,  »fruit de la vigne de mariage ». Ces petites baies séchées appartiennent à la famille des solanacées, ce qui les rend particulièrement dangereuses quand leur consommation excède la capacité de les digérer correctement.

Nous vous recommandons fortement de consommer toutes les solanacées en modération. Vous vous rappelez sans doute de votre maman qui vous déconseillait de cueillir les petites baies rouges toxiques dans la nature. C’est parce qu’un grand nombre de ces plantes portant des baies rouges appartiennent à la famille des solanacées.

La famille des solanacées contient des glycoalkaloïdes puissants et nocifs comme la solanine. La solanine, comme d’autres composants nocifs des plantes de cette famille, sont comme un insecticide naturel qui repousse les insectes qui grignotent les fruits de tomates, pommes de terre, poivrons, aubergines et autres solanacées.
Note :
Pour plus d’informations, voir cet article : Au-delà du régime sans gluten : le rôle critique des lectines fixant la chitine dans les maladies humaines. Le lien entre les solanacées et l’inflammation est connu depuis longtemps.

Les collations coûteuses comme les baies de Goji posent un vrai problème, parce que quand votre alimentation est déjà pleine de solanacées, il est facile de dépasser son propre seuil de tolérance aux divers constituants de type « insecticide » que vous prenez aussi avec les tomates, pommes de terre, etc. Quand cela arrive, un certain nombre de symptômes révélateurs et désagréables apparaissent.

Pensez-y. Qu’arrive-t-il à un insecte exposé à des insecticides ? Avant d’être tué par les agents chimiques mortels, vous pouvez être sûr qu’il ne se sentira pas bien et sera lentement paralysé par les agents neurotoxiques et autres composés toxiques. Et effectivement, on sait que les solanacées attaquent en priorité les nerfs, les tissus conjonctifs, et tissus musculaires. On ne dirait pas une très bonne chose pour le cœur humain, n’est-ce pas ?!

The Health Coach recommande systématiquement aux patients d’éviter les solanacées en cas de maladie chronique ou de troubles de longue date. Tout le monde voit son état amélioré par le simple fait d’éviter cette famille d’aliments. C’est d’ailleurs un conseil très sensé quand on sait que des chercheurs suggèrent que la toxicité des solanacées est le co-facteur numéro 1 de l’arthrite aux Etats-Unis.

Faites attention aux nombreuses « super-boissons » qui contiennent des baies de Goji, si vous êtes sensible aux solanacées.

Si vous avez les symptômes suivants, vous voudrez peut-être éviter STRICTEMENT les solanacées pendant 30, 60 ou 90 jours. Le plus longtemps possible. Quel que soit votre état de santé ou de bien-être global, vous serez étonné des effets de cette restriction alimentaire.

De nombreux symptômes sont associés à la toxicité et à l’empoisonnement par les solanacées. Chaque personne réagit différemment selon la biochimie individuelle, les organes et tissus ciblés, les habitudes alimentaires, l’ascendance, les prédispositions génétiques, et de nombreux autres facteurs. Les symptômes suivants sont ceux qui reviennent le plus souvent chez ceux qui y ont porté attention.

• douleurs arthritiques,
• fatigue et lassitude,
• peu d’énergie et manque d’endurance,
• douleur et faiblesse musculaire,
• symptômes d’allergies,
• hypersensibilité à d’autres aliments,
• fragilité et sensibilité des articulations et tissus conjonctifs,
• irrégularités cardiaques – souffle, battements, palpitations,
• étourdissements ou sensation de faiblesse quand il fait chaud ou sous le soleil,
• éruptions cutanées, rougeurs, urticaire,
• sentiment général de malaise,
• brouillard cérébral et incapacité à se concentrer,
• dépression,
• colère et impatience,
• disputes avec les proches.

Ce n’est en aucun cas une liste exhaustive; mais c’est une liste de symptômes que The Health Coach a cataloguée durant les nombreuses années de suivi de patients ayant une sensibilité aux solanacées. Alors pourquoi jeter de l’huile sur le feu ? Quand vous achetez une grosse quantité de baies de Goji, il est possible que vous dépassez votre seuil de tolérance aux solanacées. Vous allez aussi détériorer vos relations, car une consommation régulière de ces aliments a des effets ÉNORMES sur la dynamique interpersonnelle.

Qui n’a pas entendu parler du tempérament irlandais ? Trop de pommes de terre ?

Ou des italiens tempétueux ? Trop de sauce tomate, poivrons, aubergines, et paprika ?

Et que diriez-vous des mexicains et leurs siestes mondialement célèbres ? Trop de sauce salsa, piments jalapenos, chiles havanais, etc ?

Voir aussi l’article (en anglais) : Les solanacées, votre pire cauchemar ?

Nous ne disons pas d’éviter les solanacées toute votre vie. Quand on n’en prend pas pendant un certain temps, une pizza ou des pâtes avec de la sauce tomate, ou votre sauce mexicaine favorite, ça va. Mais observez-vous bien après en avoir consommé, et notez si vous avez les symptômes mentionnés ci-dessus. Si ce n’est pas le cas, vous n’avez pas dépassé le seuil de tolérance.

En conclusion :

Dried goji berries

Si vous souffrez d’une des maladies de civilisation avec un nom en acronyme, ou d’un syndrome moderne d’infection multiple, nous recommandons fortement de suivre cette restriction alimentaire. Par ce simple changement alimentaire, de très nombreuses personnes ont soulagé leurs douleurs et souffrances, et de nombreuses autres ont vu leur arthrite disparaître.

Le Dr. Norman Childers est l’un de ces héros méconnu dans le domaine de la santé et du bien-être. Ses recherches et son engagement ont permis de mettre à jour un problème de santé majeur qui serait autrement passé inaperçu. Vous serez peut-être intéressé par lire l’un de ses livres pour mieux comprendre le problème des solanacées (voir : A Diet to stop arthritis: The nightshades and ill health).

La Fondation de Recherche sur le rôle des Solanacées sur l’Arthrite
http://NoArthritis.com/

En vous souhaitant une bonne santé,
The Health Coach

Un témoignage convaincant et une anecdote très révélatrice :

The Health Coach a passé en revue les centaines de produits de santé et de bien-être depuis des années. Les baies de Goji n’ont pas échappé à son attention, surtout quand elles sont devenues à la mode. Alors il en a acheté en grande quantité et les a mangées. Puis il a commencé à se sentir vraiment mal — un peu comme lorsqu’il mangeait autrefois des solanacées. Mais il n’avait pas encore fait le lien. Puis un jour, en faisant des recherches sur le jus d’acai de MonAvie, il a vu que les baies de Goji étaient dans la liste des ingrédients. Il est donc allé voir sur Wikipédia, qui a confirmé que ces baies étaient des solanacées. C’en était terminé avec les baies de Goji. Puis il a commencé à se sentir de mieux en mieux, après avoir mis fin à cette consommation de baies de Goji.

Maintenant, le propriétaire de la société qui vendait les baies de Goji était toujours très grincheux, irritable et déprimé. A un tel point que The Health Coach alla souvent l’aider. Une fois le lien avec les solanacées établi, il a essayé de lui expliquer, mais son commerces de produits santé dépendait trop des baies de Goji pour ses recettes. Un peu comme les médecins qui deviennent facilement accros aux médicaments pharmaceutiques trop facilement accessibles.

Avertissement de santé :

Tout le contenu de The Health Coach a uniquement un but d’information. De ce fait, l’information sur ce site ne remplace pas des soins médicaux professionnels et ne devrait pas être interprété comme un diagnostic ou un traitement médical. Toutes les informations doivent être considérées par rapport au contexte général de santé et le traitement suivi.
Comme The Health Coach n’établit pas de diagnostic, ne traite pas, ne remédie pas, ne soigne aucune sorte de maladie ou trouble médical, les informations de ce site n’ont pas pour but de fournir un avis de santé physique, mental, émotionnel ou psychologique.

Il en va de la décision du lecteur d’agir ou non sur la base des informations données sur The Health Coach. De ce fait, nous invoquons pleinement la clause d’exonération de responsabilité pour ceux qui utilisent ou appliquent ces informations.

©2012 The Health Coach1®. Tous droits réservés. Si utilisation de l’article, merci d’indiquer le lien.
http://newsoftomorrow.org/vie/nutrition/les-baies-de-goji-super-aliment-ou-dangereuse-solanacee
Revenir en haut Aller en bas
Mimi27
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Mar 18 Mar - 0:49

Rose a écrit:


Ben ouai, c'est ce côté là qui me gêne...et c'est vrai que du coup je n'achète que très rarement du quinoa...non pas pour son coût, mais pour ce que ça leur enlève aux Boliviens....


il existe, maintenant, du quinoa bio de production française, cultivé en Anjou
Revenir en haut Aller en bas
Our
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   Mar 18 Mar - 2:53

@Mimi27 a écrit:


il existe, maintenant, du quinoa bio de production française, cultivé en Anjou

Super! Merci Mimi. Je regarderai si je peux le trouver dans une Biocoop, ou dans un Bio type 'chaînes'.

C'est comme le miso avec du soja français fabriqué en france, à ma connaissance il n'y à que Danival qui le fait, et je ne le trouve seulement dans les Biocoop.

 flower
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chia, goji, açaï : les super aliments sont-ils des super arnaques ?…
» Les produits végés fumés sont-ils bons pour la santé??
» Le durian ou durion
» Fiche de culture Astrophytum astérias super kabuto
» On est ce qu'on mange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: Prendre soin de son corps physique :: Notre alimentation-
Sauter vers: