Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Communion avec un arbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Communion avec un arbre   Jeu 13 Mar - 17:24


Citation :
Contrairement à ce que l'on peut imaginer il n'est pas difficile de communiquer avec les arbres à condition de bien comprendre de quoi il s'agit, c'est à dire à quel niveau se passe la communication, et comment s'y prendre. 

Il existe plusieurs méthodes pour communiquer mais toutes ne répondent pas aux mêmes attentes selon leur nature. 

C'est pourquoi je ne parlerai pas ici des méthodes indirectes qui font appel aux différents outils de radiesthésie que sont le pendule, la baguette, ou l'antenne de Lecher, et qui en réalité consistent plus en l'acquisition d'informations de façon univoque qu'en un véritable dialogue avec les arbres. 

Ce qui m’intéresse c'est la rencontre directe. Dans une rencontre directe on ne tente pas d'acquérir de l'information comme le ferai un géobiologue afin de s'assurer par nous même que l'arbre se porte bien. 

On apprend d'abord à se laisser toucher, en se recueillant et en se mettant à l'écoute. Alors l'alchimie qui naît de la relation est plus importante que le fait de donner ou de recevoir et c'est cela qui nous fait grandir.

Le véritable dialogue provient de l'être, pas de l'avoir, et c'est notre qualité d'être auprès des arbres qui détermine la qualité de notre relations à eux et par conséquent notre disposition à communiquer avec eux. 

C'est sans doute ce que les arbres enseignent de plus important à ceux qui veulent véritablement communiquer avec eux de cœur à cœur. 

Pour communiquer avec un arbre il faut s'inscrire dans notre propre vérité.

 Il ne vous est sans doute pas venu à l'idée de mentir à un arbre mais quand bien même vous en auriez l'intention vous ne le pourriez pas car le mode de communication avec les arbre ne le permet pas, si bien qu'en réalité vous ne mentiriez qu'à vous même. 

Un arbre s'inscrit totalement dans l'Etre or pour mentir il faut se prendre pour ce que l'on est pas et cela n'est possible qu'en entrant dans le domaine de l'avoir qui introduit la dualité dans l'esprit, la dualité du mensonge qui s'oppose à la vérité. 

Autrement dit l'arbre qui se trouve complètement dans l'être n'est pas aveuglé par la forme à laquelle on se réduit dans l'avoir. 

En mentant on se met des lunettes teintée mais ce n'est pas pour autant que l'arbre nous voit lui aussi en teinté. 

C'est de cette façon que nous enseignent les arbres, en nous renvoyant sans cesse à nous même. 

Alors c'est à force de s'examiner nous même en s'auto-observant que l'on franchis les masques de la subjectivité pour véritablement entrer en contact avec l'arbre.

Entre cet idéal et les relevés radiesthésistes existent quelques méthodes qui ne nécessitent pas d'instruments autres que nos mains. 

En voici un aperçu en quelques lignes avant d'aborder la partie qui m'intéresse plus spécifiquement. 

La première méthode consiste à sentir avec les mains la limite du rayonnement énergétique de l'arbre, son aura. Pour ce faire on s'approche de l'arbre avec les mains en avant ou sur nos cotés, les paumes orientées vers l'arbre, et tout en avançant on fait de tout petit mouvements de va et vient comme pour sentir la densité de l'air. Une fois que l'on a sentit dans nos mains la limite du rayonnement de l'arbre on lui pose des questions auxquelles il peut répondre par oui ou par non. Lorsque la réponse est affirmative sont aura grandit, lorsque la réponse est négative son aura diminue. 

La seconde méthode consiste à interroger l'esprit de l'arbre, le faune, en lui demandant de venir à coté de nous. Ensuite on lui pose des questions auxquelles il peut répondre par oui ou par non, lorsque la réponse est oui le faune se déplace, lorsque la réponse est non il ne bouge pas. Ce procédé est utilisé conventionnellement pour communiquer avec tout les esprits de la nature qui bien souvent savent déjà qu'il doivent se déplacer pour dire oui. 

Pour commencer vous devez prendre conscience que dans la vie il y a des choses si évidentes que l'on ne prend pas la peine de les dire, car cela ennuierai tout le monde et que ce serait rébarbatif, mais qu'à cause de cela on en vient justement à les oublier. Du fait que nous les oublions nous ne concevons plus certaines choses qui en découlent logiquement, et c'est le cas de la communication avec les arbres. Donc si vous le voulez bien je vais redire ces choses si évidentes à notre sujet et celui des arbres que l'on crois inutile et stupide de les dire.

Tout d'abord l'homme est un sac de peau avec pour seule possibilité de communiquer avec le monde extérieur ses cinq sens. Par conséquent si l'on ne peut pas obtenir d'informations sensorielles de l'arbre toute communication est impossible. 

Heureusement nous sommes constitué de telle façon que nous pouvons nous mouvoir pour aller auprès de l'arbre, nous pouvons le voir, le sentir, le toucher, et peut être le goûter. Donc nous avons des informations sensorielles sur l'arbre, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous savons qu'il existe. 

Ensuite parlons de l'arbre à partir des informations que nous avons de lui, et pas que nous imaginons qu'il puisse avoir de nous. Disons d'un point de vue imagé que l'arbre est un sac d'écorce, qu'il ne peut pas se mouvoir, qu'il n'a pas d'yeux pour voir, pas d'oreilles pour entendre, pas de bouche pour goûter, pas de nez pour sentir. De ce point de vue il semble tout à fait étanche au monde extérieur et donc à nous autres, êtres humains. Pourtant en tant qu'être vivant un arbre est obligatoirement sensible pour que les échanges chimiques et magnétiques avec son environnement puissent avoir lieu. 

L'objectif est donc de trouver une sensibilité commune avec l'arbre, par laquelle nous allons pouvoir échanger de l'information en faisant circuler de l'énergie (puisque l'énergie porte l'informations comme l'électricité par exemple, l'information ne peut pas circuler sans support). Pour cela il s'agit de faire coïncider l'un de nos sens, même partiellement, avec la sensibilité de l'arbre. Par exemple si nous pouvons percevoir le monde extérieur dans un spectre de fréquences qui va de 100 à 200 (peu importe l'unité) et que la constitution de l'arbre lui permet de percevoir dans un spectre de fréquences qui va de 190 à 300, alors nous avons une sensibilité commune qui va de 190 à 200 donc une fourchette de 10 dans laquelle on peut se percevoir l'un l'autre. Dans ce spectre commun la communication est donc possible parce que nous sommes sensible l'un à l'autre.

L'apprentissage consiste donc à explorer le champs de notre conscience sensorielle pour bien identifier la part commune dans laquelle il est possible de communiquer. Pour se faire on procède un peu comme nous le ferions si nous nous retrouvions coincé dans une situation avec une personne étrangère. D'abord on essaie de parler, de dire des mots simple, puis de faire des gestes, des dessins, on se montre les choses, on s'accompagne. 

La conversation décline peu à peu vers une communication non verbale, c'est à dire dans le champs sensible commun ou l'échange d'informations est encore possible. Lorsque la situation est complètement coincée elle se termine en général par un simple échange de regards qui exprime à la fois notre désolement, notre inaptitude, notre bonne volonté et notre bienveillance. Un regard qui en dit long quand on pense à tout ce qu'il exprime sans avoir recours à la voie, à l’ouïe, au toucher ou aux gestes. Dans une telle situation lorsque les deux personnes ont le cœur suffisamment ouvert il arrive que l'échange de regards se prolonge un certains temps pendant lequel la situation continue d'évoluer. 

La gène due aux difficultés qui ont précédées disparaît et peut laisser place à une joie sereine et détendue ou l'on est complètement présent à l'autre et ou on l'accueil en nous. Suite à quoi cela se termine souvent par une chaleureuse épaulade.

Par l'exemple précédent on comprend bien qu'il peut y avoir plus de communication, c'est à dire plus d'échange, en un simple regard qu'en ayant recours à la voie et aux gestes. La présente méthode de communication avec les arbres est de cet ordre là, sauf que l'échange d'information ne passe pas par le regards puisque l'arbre n'a pas d’œils mais par le toucher en posant nos mains sur le tronc. 

La communication est alors de l'ordre du sentir. Comme dans l'exemple précédent ou la communication ne relève pas tant du sens de la vue que de ce que l'on sent physiquement en regardant, c'est à dire le sens du toucher. 

Effectivement à aucun moment on ne voit l'information dans l’œil de l'autre, on ne fait que la ressentir dans le corps. 
C'est le corps tout entier qui devient notre instrument de communication. 
Il faut donc s’entraîner à ressentir en apprenant à se laisser toucher par le monde extérieur plutôt que de renforcer notre carapace pour ne pas souffrir. 
En ce sens communiquer avec les arbres s'inscrit dans une philosophie de l'ouverture. Ouverture qui se révélé être un mode de communication non seulement avec les arbres mais aussi avec tout le monde sensible qui nous entoure en passant par les pierres et les animaux.

Maintenant que vous savez en quoi consiste cette méthode de communication avec les arbres et comment elle fonctionne la pratique est extrêmement simple, il suffit de poser vos mains sur le tronc de l'arbre et de lâcher prise intérieurement sur le mental pour "glisser" dans le spectre commun, en accentuant votre présence dans le champs de votre ressentis biologique
Connectez vous à vos sensations physiques et observez vos ressentis. 
Différents modes de dialogue sont alors possible. 
Le premier est de poser mentalement une question et d'écouter votre ressentis en retour. 
A force de pratique vous devez arriver à une compréhension intuitive ou il ne vous est plus nécessaire de mettre des mots sur vos ressentis. 
En essayant d'exprimer votre ressentis par des mots vous risquez de les déformer car le langage ne couvre pas la totalité du champs de ce que vous pouvez sentir. 
Au bout du compte la réponse mentale que vous aurez construite ne sera plus fidèle à ce qui vous aura vraiment été communiqué. 
Donc le ressentis est la réponse. On entre alors dans le second mode de communication qui est beaucoup plus intuitif. 
On ne s'exprime plus mentalement avec des mots mais seulement avec nos ressentis. Vous penserez peut être que l'on ne peut pas tout exprimer par des ressentis. Pourtant si vous prenez le temps d'expérimenter et de réfléchir à cela vous constaterez deux choses. 
Premièrementqu'il n'y a pas vraiment d'idées à exprimer à un arbre auxquelles ne correspondent pas un ressentis particulier. 
Et deuxièmement que la grande majorité de ce que l'on peut dire se traduit systématiquement au point de vue du ressentis par les déclinaisons de deux principes fondamentaux qui sont l'attraction et la répulsion. 
Cela pour la simple raison que le moteur de notre vie est fondamentalement le plaisir. Toutefois, bien que vous n'utilisiez plus de mots pour communiquer vous vous apercevrez qu'il est nécessaire d'évoquer l'idée de ce que vous voulez exprimer pour en produire le ressentis. 
La communication se passe donc à deux niveaux, celui de l'idée et celui du ressentis. Lorsque la conscience de cela pendant que vous le pratiquer devient claire pour vous alors vous pouvez aborder le dernier mode de communication. 

En réalité vous avez maintenant toutes les connaissances pour pratiquer la technique de communication avec les arbres, mais il y a deux choses qui ont une importance capitale pour que vous parveniez au dernier mode de communication. 
La première chose est le lâcher prise, vous devez lâcher prise totalement. 
Donc si vous n'arrivez pas à lâchez prise, détendez vous et continuez de pratiquer, cela viendra. 
Voici quelques conseils pour lâcher prise facilement. D'abord vous ne devez pas avoir froid, il est important de bien vous couvrir. 
Ensuite vous ne devez pas craindre d'être vu, donc choisissez l'endroit et l'horaire en conséquence. 
Ensuite, faites vous confiance. 
Tout ce que vous ressentez est digne d’intérêt, d'abord parce que c'est fondamentalement de l'attention que vous vous témoignez à vous même et ensuite parce que ce que vous ressentez est ce que vous percevez de votre interaction avec l'arbre, que ce soit merveilleux ou que vous ayez au contraire l'impression qu'il ne se passe rien. 
A ce propos je fais une petite parenthèse sur le merveilleux, ne communiquez pas avec les arbres dans le but de trouver du merveilleux, vous ne pouvez pas décider de ce que l'arbre va vous dire et les arbres ont aussi leurs peines. 
Certains sont blessés de différentes façons, de la branche arrachée jusqu'au clou planté dans le tronc tandis que d'autres sont gênés dans leur croissance par de mauvais courants telluriques. 
Donc le merveilleux est plutôt l'expression du caractère de l'expérience que de son objet ou de la perception de celui ci. 
La seconde chose est de pratiquer suffisamment pour que vous puissiez lâcher prise. 
Si vous n'avez pas assez de pratique, si vous vous posez encore des questions sur vos ressentis ou si vous avez des doutes alors vous devez pratiquer, et peut être vous donner du temps. Donnez vous du temps pour y arriver. C'est plus qu'une activité que vous êtes entrain de développer, c'est un mode de vie ou vous êtes en interaction consciente avec votre environnement.

Si vous êtes parvenus à lâcher prise en communiquant avec un arbre vous avez peut être remarquer que les idées que vous utilisez pour communiquer vos ressentis s'accélèrent parfois au point qu'elles semblent se produire d'elles mêmes à une vitesse nettement supérieur de celle à laquelle vous êtes capable de penser en temps normal. Vous entrez alors dans une phase de communication onirique ou vous faites complètement abstraction du monde extérieur au point que même la conscience de votre corps physique disparaît pendant un laps de temps. 

Vous n'entendez plus, vous ne voyez plus et vous ne sentez plus par votre corps physique. Vous êtes comme endormis mais conscient sur un autre plan.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Communion avec un arbre   Mer 13 Aoû - 19:49

Nos Amis les Arbres ont, eux aussi, leur caractère, d'où les différentes affinités qui se créent à leur contact... Je vous invite à cette découverte, afin de pouvoir accroître votre pouvoir d'approche en leur présence.

Essences différentes, caractères différents ...

Lors d'une ballade, il se peut que nous soyons attirés par certains Arbres, et moins par d'autres. 
C'est un phénomène tout-à-fait normal puisque, comme nous, nos Amis ont chacun leur caractère, leur présence. Certaines essences sont plus extraverties et coopératives lorsque l'on cherche à entrer en contact avec elles, alors que d'autres sont plus circonspectes et attendent de voir ce qui leur vaut une visite.
Il y a les extravertis, ceux qui aiment le monde et suscitent l'initiative, le contact et qui, à notre passage, semblent étendre leurs branches en guise d'invitation. 

Les introvertis eux, sont plus réservés; ainsi leur fréquentation incite davantage à la réflexion, à la méditation et encouragent le visiteur à se laisser aller, en douceur.
Ainsi, les caractères différents des Arbres sont l'approche même de deux astres distincts : le Soleil et la Lune. 

Les Arbres extravertis apprécient la Lumière du Soleil, leur rayonnement culmine en plein jour. 
À l'inverse, les introvertis atteignent leur point culminant le soir, et s'animent plus particulièrement à la pleine Lune.
Nous pouvons reconnaître un Vénérable solaire en constatant que la Lumière se joue du feuillage, afin d'éclairer le tronc. 

Il capte autant que possible l'espace et la lumière, et oriente sa croissance en ce sens, afin d'atteindre son objectif, le plus rapidement possible. 
Il n'a guère besoin de taille, n'arborant pas un feuillage opaque. 
Sa souplesse d'adaptation est telle qu'il présente souvent un port tortueux.
Le Vénérable Lunaire quand à lui, se protège par un épais feuillage, de sorte que la Lumière n'atteigne pas le tronc. Son écorce est lisse, et il persiste à croître autant que possible en hauteur. 

Ainsi, il n'est pas rare de constater sa présence en bordure de route, cette dernière offrant un alignement plus net et ordonné.

QUELQUES ESSENCES SOLAIRES
Le Pin Sylvestre, le Noyer, le Chêne pédonculé, le Frêne, le Marronnier, le Robinier, le Platane, le Bouleau, le Pommier, l’Érable, l'Aubépine, l'Orme...


QUELQUES ESSENCES LUNAIRES
L'Hêtre, l'If, le Noisetier, le Saule, le Cerisier, le Peuplier, le Tilleul, le Chêne d'Amérique, l'Aulne, le Sorbier, le Châtaignier, le Sureau ...






http://celtika.123website.ch/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Communion avec un arbre   Mer 13 Aoû - 19:59

les bucherons tous des salauds
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Communion avec un arbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Communion avec un arbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communion avec un arbre
» Des Luthériens veulent la pleine communion avec l'église catholique...
» En communion avec nos défunts
» La Communion avec Dieu
» Adoration Eucharistique dans le monde entier LE 2 JUIN 2013 * En communion avec le Pape François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: Comment prendre soin de ses corps énergétiques :: Équilibre et Vibration de nos corps-
Sauter vers: