Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les sourciers (BIOMAGNÉTISME)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Les sourciers (BIOMAGNÉTISME)   Jeu 13 Mar - 10:42

Un sourcier, aussi appelé radiesthésiste, est une personne qui recherche de l'eau souterraine en utilisant des baguettes ou un pendule. Historiquement, les premiers sourciers utilisaient le plus souvent une baguette en bois de coudrier (ancien nom du noisetier), en forme de Y. Les sceptiques évoquent des expériences faites dans des conditions rigoureuses, dites en double aveugle, qui ont montré que les sourciers ne faisaient pas mieux qu'un choix au hasard. D'autres témoignent de résultats surprenants, permettant de détecter non seulement de l'eau souterraine mais toutes sortes d'objets ou de cavités présents dans le sous-sol. Les sourciers et le phénomène qui sous tend leur activité restent très controversés.

Histoire et usage
Dans l'Antiquité, la baguette est utilisée comme moyen de divination pour interroger les dieux ; son usage pour trouver de l'eau ou des métaux remonte au XVe siècle en Allemagne. Les alchimistes attribuent à cette pratique des vertus magiques ; en 1517, Luther la condamne. Au XVIIe siècle, Martine de Bertereau et Jean de Chatelet Baron de Beausoleil utilisent des baguettes de sourcier pour trouver des mines en Europe, puis ils popularisent son usage pour trouver de l'eau souterraine. L'utilisation du pendule pour trouver des sources ou des mines date de la fin du XVIIe siècle.

L'usage se répand en Europe au XVIIIe et au XIXe siècle, puis il se raréfie au XXe siècle. Disposer d'un puits était jadis la meilleure façon de se procurer l'eau (potable ou non) dont on avait besoin. Les terrains argileux donnent naissance ici ou là à des cuvettes d'eau souterraine dont l'ensemble constitue la nappe phréatique. Leur plus belle manifestation, visible à l'œil nu, est connue en géologie sous le nom de dolines. Trouver ces nappes phréatiques est complexe car forer un puits est extrêmement onéreux et une variation d'emplacement d'une simple dizaine de mètres peut se traduire par des différences de profondeur nécessaire de plusieurs mètres aussi, et parfois même par un puits sec. Les sourciers, dont les techniques empiriques ont été décrites par le physicien Yves Rocard, se consacraient à cette tâche au point que leur art était devenu une profession : chaque département français ou presque eut son ou ses sourciers. La profession se raréfia à mesure que s'étendait le réseau d'eau courante. En France, de nos jours, des sourciers collaborent avec des entreprises privées telle que Van Ingen Forages et des artisans dans la recherche d'eau et pour trouver les lieux adéquats pour le forage.

Instruments:
Les baguettes sont généralement constituées de bois (noisetier, amandier, saule, etc.), de métal (laiton, acier, cuivre, etc.) ou de matière plastique.


  • Baguette en forme d'Y ou de V (bois, métal ou plastique) 
  • Deux baguettes en forme de L (métal, notamment cuivre) 
  • Pendule 
  • Antenne de Lecher


Explications:
Dans l'antiquité, le phénomène est expliqué par l'action des dieux ou du diable.

En 1810, le chimiste Eugène Chevreul remarque qu'il n'y a plus de corrélation entre le mouvement du pendule et l'objet étudié lorsqu'il ferme les yeux et que l'amplitude du mouvement diminue en immobilisant son bras et son poignet avec un support. Il en conclut qu'on ne peut pas détecter avec le pendule quelque chose qu'on ne sait pas déjà et que les mouvements sont modifiés par l'autosuggestion.

Pour le physicien Yves Rocard qui publie en 1962 Le signal du sourcier, la baguette joue le rôle de simple détecteur d'un tremblement inconscient plus ou moins prononcé des mains et provoqué par une variation géophysique du champ magnétique terrestre. La présence d'eau en sous-sol modifierait suffisamment le champ magnétique pour que des personnes sensibles puissent les percevoir.C'est en 1989 qu'il publie son dernier ouvrage sur le sujet :"la science et les sourciers".

Entre 1964 et 1966, le comité Para refait les expériences d'Yves Rocard avec un protocole plus rigoureux en double aveugle et conclut que le sourcier ne réagit pas à un gradient du champ magnétique.

Plusieurs expériences effectuées dans des conditions rigoureuses ont montré que les sourciers n'obtenaient pas un résultat supérieur au hasard. Aucune expérience scientifique ne montre l'existence du phénomène.

Pour les sceptiques, les témoignages de réussite des sourciers s'expliquent par une bonne connaissance du sol et de la végétation, ainsi que par le hasard (l'eau étant généralement présente sous forme de grande nappe phréatique et non de ruisseaux souterrains). Le mouvement de la baguette s'explique par l'effet idéomoteur et l'autosuggestion.

Expériences
Les recherches du Pr Rocard
Intrigué par ses rencontres avec les sourciers, le Pr Rocard à la fin de sa carrière entreprit de résoudre ce qui était pour lui une énigme scientifique. Il mit au point un protocole qui imposait aux sourciers de passer un grand nombre de fois devant un cadre parcouru ou non par un courant, le sourcier sachant si le courant passe pour qu’il puisse s’étalonner, ou ne le sachant pas. Le taux de succès avoisina 90%. Les expériences étant concluantes, il tenta ensuite de résoudre deux questions :

Comment l’eau crée-t-elle un champ magnétique ?
Comment l’être humain est-il sensible à celui-ci ?
Rocard poursuivit ses recherches. Il découvrit que l’eau filtrant dans le sol déposait de petits cristaux magnétiques sur les parois des failles. Il émit alors l'hypothèse que le sourcier détectait non pas l’eau mais cette cristallisation. Par des médecins, Rocard apprit ensuite l’existence dans le corps humain de petits cristaux de magnétite, au niveau des articulations. Rocard aboutit à la conclusion que ces points se comportaient comme des récepteurs internes qui expliquaient les facultés des sourciers. D'après le professeur Yves Rocard, seule une personne sur 10 est suffisamment sensible pour présenter des aptitudes à l'état de sourcier.

Source: Wikipédia

Pour consulter le blog d'un sourcier qui témoigne de son expérience:
http://www.le-sourcier.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Les sourciers (BIOMAGNÉTISME)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sourciers (biomagnétisme)
» Les sourciers (BIOMAGNÉTISME)
» Théorie sur les énegies lié à la lévitation
» Diamagnétisme et sustentation des ovnis près du sol
» A B C du magnétisme de Jacques MANDORLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: Divination et les Arts Spirituels :: Radiesthésie-
Sauter vers: