Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La médecine s'ouvre aux guérisseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Dim 22 Mar - 20:15

Témoignage d'un médecin 

Citation :
C'est un excellent médecin de famille. 
Le genre à avoir mis en garde ses patients contre le médiator bien avant qu'éclate le scandale. 
Un grand lecteur de la revue Prescrire et un rationnel bienveillant qui vous écoute puis vous ausculte le temps qu'il faut, sans rien omettre, avant de poser son diagnostic et de rédiger une ordonnance «classique» et respectueuse de la sécu. 
Bref… un sérieux, à qui l'on pose la question “piège” du zona, ses douleurs et brûlures associées.
Savoir ce qu'il fait, dans ce cas-là.
«Eh bien c'est vrai que le médecin n'a pas grand-chose à proposer pour ça.
Alors moi, je transmets l'info aux patients. 
Je leur dis que s'ils connaissent quelqu'un qui coupe le feu, qu'ils n'hésitent pas, à la condition expresse que ce quelqu'un ne leur fasse rien prendre par voie orale ou qu'il ne leur applique aucune préparation sur le corps», explique ce docteur.
Le médecin qui, sans officiellement prescrire le “guérisseur”, vous désigne officieusement sa porte, pour vous soulager…
En fait, cela ne date pas d'hier, lorsqu'on commence à se pencher sur la question des rapports compliqués qu'entretiennent ceux qui ont prêté le serment d'Hippocrate et les francs-tireurs d'Esculape, le dieu de la médecine.
Mais si avant, c'était rare et tu parce que très mal vu, aujourd'hui, cela se dit, se fait et s'assume plus.
Zona, mais aussi inflammations liées aux radiothérapies traitant les cancers ou brûlures tout court…
«Régulièrement les médecins m'envoient du monde» confirme au téléphone Brigitte Grimm-Laforest, magnétiseuse et présidente du GNOMA, le Groupement national pour l'organisation des médecines alternatives, association officielle des guérisseurs et magnétiseurs, en France.
Reconnaissant qu'aujourd'hui «ça s'ouvre», côté relations entre médecins et soignants non conventionnels, «certains pharmaciens nous recommandant également à leurs clients, pour du soutien, lorsqu'ils sont en chimio ou traités par rayons», note-t-elle.
Mais c'est encore «du cas par cas» et rien d'officiel, «plutôt le fait de praticiens en fin de carrière ou de chefs de service n'ayant rien à craindre», observe-t-elle, côté médecins.
En Midi-Pyrénées ? Au Centre Hospitalier de Rodez, cela fait quelques années déjà que le Dr Alain Marre, radiothérapeute, a ainsi opté pour une approche pragmatique et sans hypocrisie de la question.
«Devant la difficulté, la peur que provoque le cancer, on a besoin de tout», estime-t-il.
Et «tout», pour lui, c'est faire en sorte que le malade, mais surtout l'être humain en face de lui se sente le mieux possible, pour mieux lutter durant le traitement contre sa maladie.
Ce qui passe par l'art thérapie, le sport, la sophrologie et… le coupeur de feu, «si les gens le souhaitent et y croient», précise-t-il.
Une ouverture d'esprit que revendique l'AFSOS, l'Association francophone pour les soins oncologiques de support.
S'ouvrir, mais aussi évaluer ces pratiques afin de ne pas ouvrir la porte à d'éventuelles dérives : c'est l'un des objectifs défendus par le professeur Ivan Krakowski, son président, oncologue spécialiste de la douleur, à Bordeaux (lire ci-dessous).
Car pour le médecin comme pour l'authentique «leveur de maux»,le but reste le même face à la souffrance : soulager le patient.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Docteur Nicolas Perret, Auteur d'une thèse consacrée aux «coupeurs de feu», dans le milieu hospitalier


«Une aide complémentaire, humble et sans danger»


Le docteur Nicolas Perret a récemment consacré une thèse au sujet, titrée Place des coupeurs de feu dans la prise en charge ambulatoire et hospitalière des brûlures en Haute-Savoie. Interview.

«L'esprit reste-t-il de très loin incompris ?» , interrogez-vous en présentant votre travail. 
A-t-on trop longtemps négligé les capacités des «leveurs de maux» et leur étude scientifique ?
L'esprit de cette pratique n'est pas si incompris, je le trouve même très ancré dans l'imaginaire des gens. 
Et peut-être même de plus en plus, en réponse à une demande hors médical, pour donner une réponse symbolique dans une époque en perte de repères existentiels où prédomine la réflexion scientifique, la médecine par les preuves, l'abord pragmatique des problématiques humaines. Donc la population ne néglige pas les capacités des leveurs de maux, mais le discours sociétal, scientifique, lui, le néglige faute de réponses.


Ce faisant... Magnétisme, hypnose, énergie : vers où faudrait-il orienter les recherches ?
La science, effectivement, ne peut pas soutenir ni démontrer l'action des leveurs de maux. 
La réponse, à mon sens, est anthropologique, par l'effet symbolique et l'approche la plus scientifique serait peut-être de parler de l'effet placebo dont on connaît une efficacité non négligeable (jusqu'à 50% d'efficacité dans certains essais scientifiques sur le médicament). 
Les énergies ? Non... 
il n'existe aucun élément palpable pour y croire ; le magnétisme, idem et l'hypnose non plus car le lien, le contact, l'emprise du leveur de maux sur la personne souffrante peut-être très distant (par téléphone, voire même avec des coupeurs de feu agissant sans le dire à la personne concernée). 
Encore qu'il faudrait être prudent, sur ce point de l'hypnose, en effet, le fait, pour une personne souffrante de remettre son mal entre les mains d'un acteur chargé d'un fort effet symbolique pourrait peut-être s'apparenter, de loin, à la relation hypnotique, mais là, c'est avec un hypnothérapeute qu'il faudrait en parler.

Le décloisonnement qui semble s'opérer à Annemasse ou Rodez est-il une exception ?
Il n'est sans doute pas exceptionnel et dépend aussi sans doute d'une certaine géographie, du fait de l'enracinement plus prégnant de ces pratiques dans certaines régions, mais cela est sans doute de moins en moins vrai du fait de la mobilité des populations, de la médiatisation, de l'accueil de plus en plus favorable de ces approches parallèles en contrepoint au médicalisme ambiant. 
L'intrication de ces pratiques dans les soins médicaux reste cependant quasiment strictement personnelle, à l'initiative de chaque soignant, rarement institutionnelle, et peut donc ainsi s'immiscer partout, même dans les services de pointe (grands brûlés, radiothérapie, oncologie...)

La relation médecin-guérisseur doit-elle se développer ?
Pour conclure, je dirai qu' il convient à mon sens d'accueillir ses pratiques pour ce qu'elles sont : une aide complémentaire, humble et sans danger, qui ne doit pas détourner des soins médicaux et qui répond à une demande existentielle de soulagement sociétal qui prend la place de ce qu'il en était à l'origine : soulager quand les soins médicaux n'étaient pas accessibles faute de moyens ou de médecin à proximité, voire d'efficacité médicale !
Mais pour moi, il ne faudra pas confondre cette pratique avec les activités lucratives que peuvent représenter le magnétisme ou autres «consultations» basées sur nombres d'hypothèses fallacieuses, invérifiables et qui peuvent coûter cher !
Arrow http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00630683/document



Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Créée en 2008, l'Association francophone pour les soins oncologiques de support (AFSOS) a pour objet de promouvoir la connaissance et la mise en œuvre des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades d'un cancer, tout au long de la maladie et conjointement à leurs traitements. 
Dans ce cadre, elle collabore avec les sociétés savantes qui la «nourrissent» et sert d'interface entre les professionnels de la cancérologie, de la douleur, de la psycho-oncologie, de la nutrition, de la réadaptation ou des soins palliatifs. Pour cette structure, les soins non conventionnels font aussi partie des pistes à étudier, ainsi que l'explique le professeur Ivan Krakowski, président de l'AFSOS. 
«Ces soins non conventionnels s'appuient en général sur des traditions populaires ou sur une expérience vécue positive contre la douleur. 
Or si les malades ont cherché autre chose qu'un traitement conventionnel, c'est soit parce que le médecin a été négligent et n'a pas entendu la souffrance, soit parce qu'il ne pouvait rien leur apporter. 
Notre objectif à l'AFSOS est donc d'essayer d'identifier ce que les malades recherchent et de construire une réponse pragmatique, savoir ce qui dans ce type d'intervention de «guérisseurs», «magnétiseurs», ou «leveurs de maux» , a porté ses fruits et comment. 
Mais en même temps, nous devons veiller à ce qu'il n'y ait pas de dérive sectaire, ni de charlatanisme, ni d'escrocs. 
Personnellement, je n'ai pas d'a priori sur le sujet, les choses ont beaucoup évolué depuis 50 ans. 
Je pense qu'il ne faut pas rejeter mais essayer de comprendre comment ça marche et pourquoi tout en protégeant le malade de dérives dangereuses. Ouverture et évaluation : ce sont les deux mots-clés, selon moi, dans ce dossier», conclut-il.
Arrow http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00628719/document
Revenir en haut Aller en bas
Pkpas
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Mar 24 Mar - 3:53

C'est un très vieux débat. L'effet placebo est réel: on peut être soulagé par un remède totalement imaginaire. Du coup, si tu as quelque chose qui te soulage, prends le. Mais à mon sens les médecins ne devraient pas participer à ces croyances. Le rôle du médecin est de proposer des remèdes testés et connus. Le risque, si le médecins recommande des techniques non prouvées (ou carrément prouvée comme non-efficaces) c'est de déclencher des effets nocebo: Un patient peut se mettre à douter de remèdes pourtant efficaces, diminuant leur efficacité.

De plus, on est pas mal à penser que perpétuer de la pensée magique en médecine ce n'est pas oeuvrer pour le bien public.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Mar 24 Mar - 7:52

C'est bien à cela que je voulais en venir Pkpas, ce cas n'est pas isolé. Il y a vraiment de plus en plus de médecins qui ont une liste de magnétiseurs et cie afin de le proposer aux patients pour certaines pathologies. Cela est arrivé dans les hôpitaux mais plus de manière cachée. 
Alors croyance ou pas croyance, c'est également un vieux débat pur nous. On démarre la croyance et où d'arrête-elle ? Quelles sont les limites d'une croyance ?
Pour l'effet placebo, je te rejoins tout à fait. Et si cela peut aider, ma foi c'est toujours cela de gagner.
Il m'est arrivé de constater que de dire à des personnes, je vais m'occuper de vous, améliorez l'état alors que je n'avais pas commencé.
Après Pkpas, les gens continuent à aller chez le médecin traitant, à dépenser 23€ pour une consultation et à creuser un trou de la SS que l'on ne pourra jamais plus remonter, même si c'est un autre débat, la SS fait couler les autres branches pour survivre, et à long terme ... bref les gens aiment avoir l'avis du médecin traitant et c'est plutôt sécurisant. Après, le débat se fait plutôt sur les traitements et les médicaments. Il faut se demander pourquoi les gens s'en détournent et pourquoi les médecins orientent les patients vers des alternatives. La plupart des témoignages et des confidences des médecins c'est surtout une envie de travailler à plusieurs et non chacun de son côté. 
Et enfin, je dirais que de lancer des médicaments sur le marché et les retirer plusieurs années après car on s'aperçoit qu'il est dangereux par exemple le médiator, cela c'est oeuvrer pour le bien public ? 
Alors à qui la faute si il y a une méfiance face à cette industrie ? 
Revenir en haut Aller en bas
cy777
Grand causeur
Grand causeur
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Sam 2 Mai - 9:34

Un médecin a pour vocation de soigner mais recevoir régulièrement un patient, lui donner des calmants parce qu'il n'a rien d'autre à proposer, finit par être déprimant.

Il arrive donc de temps à autre que le patient ne revienne plus le voir, sauf pour une autre pathologie que celle qui le faisait souffrir. Question du médecin: d'où vient ce miracle? comme cela a été le cas pour ma femme qui avait perdu un réflexe et qui normalement ne pouvait pas revenir suivant les connaissances médicales.
Certains annoncent donc qu'ils sont allés voir un magnétiseur. La multiplication de ce type de révélation finit par interpeller le médecin et le soulage psychologiquement. Il sait très bien, de part son expérience, ce qu'il ne peut pas soigner efficacement et incite à demi-mot le patient à consulter un magnétiseur.

Quand à l'effet placebo, argument habituel des sceptiques, il est très facile de montrer qu'il n'entre pas en jeu. Exemple: une personne vient me voir pour faire soigner un purpura rhumatoïde. Faible aspiration d'énergie, j'émet des doutes sur l'efficacité des impositions. La pathologie est toujours là mais les verrues dont je n'avais pas entendu parlé ont disparu suite à mes impositions.

J'ai bien d'autres exemples, donc l'effet de la compensation de manque d'énergie n'a rien à voir avec l'effet placebo.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Dim 3 Mai - 9:42

Oui je suis d'accord le problème vient bien de là. Le manque de temps, le manque d'écoute et comme seule solution des médicaments et point barre.
Au bout d'un moment, le patient se délocalise ailleurs. 
Je pense que les gens ont quand même confiance en leur médecin et ne manque pas d'y aller.
C'est quand une pathologie perdure sans amélioration aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Benoit
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Dim 3 Mai - 10:20

N'oubliez pas que l'effet placebo est réel et qu'il soigne très bien beaucoup de chose. Cet effet fait intervenir la capacité de notre corps à soulager la douleur et même un peu plus loin.

J'ai été amusé de voir cet effet sur moi. J'avais un rendez-vous avec mon orthophoniste et j'avais une infection urinaire qui me faisait aller aux toilettes toutes les 5 minutes (il faut boire beaucoup d'eau avec du bicarbonate pour évacuer les germes). Etrangement, en arrivant dans la salle d'attente, je n'avais plus rien. J'étais super content de pouvoir à nouveau aller aux toilettes sans que çà me brûle (vous aurez compris où). Mais de retour chez moi, l'effet placebo s'est arrêté et j'ai repris mon automédication. Je savais que c'était l'effet placebo sur le moment, c'est sûrement la raison pour laquelle il a duré si peu de temps.

Pour revenir à l'énergie, je crois que j'ai réussi à retirer une grosse boule sous la peau de mon copain. Aucune idée de ce que c'était. J'ai discrètement posé mes mains dessus dans le lit pendant 3 nuits. Cà m'a bien chauffé dans la paume. Dans le même temps, j'ai retiré ce qui pour moi était la cause de la chose (étrangement à l'endroit où je pose ma jambe contre la sienne pour l'endormir). Au jour d'aujourd'hui, la grosse boule est partie.

Mon copain me dit qu'il y en a une autre sur le mollet. Là, je ne vois pas comment je peux appuyer dessus en m'endormant. Et en plus, je ne l'ai pas magnétisée. Cà fait réfléchir !
Revenir en haut Aller en bas
cy777
Grand causeur
Grand causeur
avatar


MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   Mar 5 Mai - 9:28

On peut considérer comme effet placebo ce qui est en réalité un auto soin parce que l'effet placebo est le terme employé quand on ne comprend pas, comme d'ailleurs les maladies psychosomatiques.
C'est un fourre tout bien pratique puisque la médecine a trouvé un nom pour expliquer.

Pourquoi?
Il faut déjà que j'explique ce qui m'amène à mettre en doute l'effet placebo dans bien des cas.
Mise en évidence l'effet de la saturation en énergie vitale:
J'ai eu malgré moi l'occasion de le faire. La saturation magnétique sur des fractures récentes conduit à une sur activité de l'organisme se traduisant par des douleurs vives pulsées à l'endroit de la fracture.
Ma femme en a fait les frais après s'être fracturée le tibia, j'ai dû changer de côté dans le lit, dès que j'approchais malencontreusement ma main de sa jambe, elle sursautait de douleur. C'est un exemple mais ce n'est pas la seule constatation.
Ceci étant posé, je me suis, il y a quelques années "cassé" accidentellement le dos, donc impossibilité de s'asseoir, insensibilisation du genou et perte de tonus de ce genou; anti-inflammatoires, antalgiques, et de la patience, c'est pour planter le décors.
Problème: étant couché sur le dos, le fait de mettre, inconsciemment, une main sur mon ventre, conduisait à de forte douleurs pulsées au niveau des reins, même chose au niveau du genou lorsque je laissais la main sur le côté.
Explications: les mains sont très émettrices, elles délivrent directement l'énergie là où il y en a besoin et l'organisme se gave et passe en excès d'activité de part la saturation énergétique.

Je sens venir la remarque: pour faire le test d'évaluation, comme la fracture ne va pas se résorber rapidement, on pourrait s'en servir et avoir le temps de monter un protocole. C'est vrai mais la demande d'énergie est faible, normal puisque l'organisme met habituellement 45 jours pour réparer. On pourrait inverser la détection et demander à la "victime" d'identifier la présence du magnétiseur mais qui va se porter volontaire en acceptant de souffrir?

Pour revenir à l'effet placebo, l'effet du magnétisme est valable aussi, par extension de ce qui passe en soin à distance, lorsque l'on dirige son attention en vue de la guérison de la pathologie.

Deux autres exemples personnels:

Une verrue plantaire installée depuis des lustres, j'essaie les moyens connus, rien n'est efficace. J'abandonne et puis un jour, je décide d'imposer la main pour voir, quelques impositions et disparition définitive.

Je reste pendant 6 mois avec une difficulté pour lever le bras avec douleur associée. Je décide d'imposer avec l'autre main, disparition quasi instantanée et retour à la parfaite mobilité.

Je pense donc que l'effet placebo est en réalité un auto soin énergétique qu'il soit obtenu par imposition ou plus simplement par dirigisme mental.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La médecine s'ouvre aux guérisseurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
La médecine s'ouvre aux guérisseurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La médecine s'ouvre aux guérisseurs
» Au pays des Guérisseurs : Médecine, Rebouteux, et Magnétiseurs
» [Salon]Faculté de médecine de Rabat, et autres villes.
» le mauvais coté de la fac de médecine
» Vous avez les clefs qui ouvre la porte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: Développement Personnel : Médecines Douces et Soins au naturel :: Magnétisme-
Sauter vers: