Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alfes ou elfes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 9:17

Un elfe (du norrois elf ou alf) est une créature légendaire issue de la mythologie nordique et germanique, qui survit encore aujourd'hui dans le folklore scandinave. Dans la mythologie nordique les elfes étaient originellement des divinités mineures de la nature et de la fertilité.

À la suite du succès des livres de J. R. R. Tolkien, dans lesquels des personnages angéliques et sages sont désignés comme elfes, l'elfe est devenu un archétype de personnage dans la littérature de fantasy.

En conséquence de ce succès littéraire, les elfes dans l'imaginaire actuel sont souvent décrits comme des êtres d'apparence jeune et de grande beauté, vivant dans des forêts ou des lieux souterrains. Ils sont considérés comme immortels et dotés de pouvoirs magiques.

Mythologie scandinave:
La description la plus ancienne des elfes provient de la mythologie nordique. Dans la langue norroise, ils sont dénommés álfar (singulier nominatif, álfr). Bien qu'aucune description ancienne ou moderne n'existe, l'apparition de créature étymologiquement liées à álfar dans des folklores variés postérieurs suggère fortement que la croyance dans les elfes fut commune parmi les peuples germaniques et non limitée exclusivement aux antiques peuples de Scandinavie.

Les elfes apparaissent de diverses manières dans la mythologie nordique. Ils sont généralement décrits comme des êtres semi-divins associés à la fertilité et au culte des ancêtres. Le concept d'elfe semble donc similaire aux croyances animistes dans les esprits de la nature et les esprits des morts, croyances communes à toutes les anciennes cultures humaines. On retrouve à l'identique dans la mythologie nordique, la croyance du fylgjur et du vörðar (« esprit totem » et « esprit protecteur »). De même les elfes sont communément comparés aux nymphes de la mythologie grecque et romaine, et à Vili et aux rusalki de la mythologie slave.

L'historien et mythographe islandais Snorri Sturluson se réfère aux nains nordiques en tant que « elfes sombres » (dökkálfar) ou « elfes noirs » (svartálfar) ; mais il n'est pas certain que cela ne désigne pas une croyance scandinave médiévale plus tardive[2]. Il se réfère aux autres elfes comme « elfes lumineux » (ljósálfar), qui seraient souvent associés à l'étymologie de elf. Snorri décrit leurs différences, d'après la prose de l'Edda (Gylfaginning 17) :

« Staðr d'einn de Sá heu þar, heu kallaðr heu Álfheimr. Þat de fólk de byggvir de Þar, heu heita de Ljósálfar, jörðu de í de niðri de búa d'en Dökkálfar, reyndum correct de ólíkari de miklu d'ok de sýnum de þeim de ólíkir de þeir d'eru. Sýnum de sól d'en de fegri d'eru de Ljósálfar, bik d'en de svartari d'eru d'en Dökkálfar. »

« Il y a un endroit là [dans le ciel] qui s'appelle la demeure elfe (Álfheimr). Les gens qui y vivent sont appelés les elfes lumineux (ljósálfar). Mais les elfes sombres (dökkálfar) vivent ci-dessous dans la terre, et ils ont une toute autre apparence — et très différents d'eux en réalité. Les Elfes Lumineux sont plus lumineux que le soleil en apparence, mais les Elfes Sombres sont plus ténébreux que … »

D'autres éléments à propos des Elfes dans la mythologie nordique proviennent de la poésie scaldique, de Edda poétique et des sagas légendaires. Les Elfes y sont liés au Æsir, en particulier par l'expression commune « Æsir et les Elfes », qui signifie vraisemblablement « tous les dieux ». Quelques universitaires ont comparé des Elfes aux Vanir (dieux de fertilité), mais dans Alvíssmál (« les Dires de Sagesse »), les Elfes sont distingués des Vanir et Æsir, comme indiqué par une série de noms comparatifs dans lesquels Æsir, Vanir, Elfes ont leurs propres traductions pour différents mots — reflétant ainsi leur préférences raciales. Il est possible que ces mots indiquent une différence dans le statut entre les dieux principaux de fertilité (les Vanir) et les divinités mineures (les Elfes).

Grímnismál relate que Freyr était le seigneur du Álfheimr (« monde-elfe »), la demeure des elfes lumineux. Lokasenna relate qu'un grand groupe de Æsir et d'Elfes s'étaient réunis à la cour de Ægir pour un banquet. Plusieurs êtres mineurs, domestiques des dieux, à l'exemple de Byggvir et Beyla, sont présentés comme appartenant à Freyr, seigneur des Elfes, et ceux-ci sont probablement eux aussi des Elfes, puisqu'ils n'ont pas été comptés parmi les dieux. On mentionne aussi un autre domestique, Fimafeng (assassiné par Loki) et Eldir.

Folklore scandinave:
Dans le folklore scandinave, qui est un mélange postérieur de mythologie nordique et chrétienne, un Elfe est nommé elver en danois, alv en norvégien, alv ou älva en suédois.

Le terme norvégien apparaît rarement dans le folklore, et quand il est utilisé, c'est comme synonyme de huldrefolk (« peuple caché ») ou vetter, sorte de catégorie de « lutins » liés à la terre, approchant davantage des nains de la mythologie nordique, que des elfes.

Au Danemark et en Suède, les Elfes apparaissent comme distincts du vetter, bien que la frontière entre les deux créatures soit mal délimitée. Les petites fées ailées du folklore britanniques (pixie) sont souvent désignées comme älvor en suédois moderne ou alfer en danois, bien que la traduction correcte soit feer. De manière similaire, l'Elfe du conte de fées L'Elfe de la rose de l'écrivain danois Hans Christian Andersen est si minuscule qu'il peut avoir un bouton de rose pour maison, et a les « ailes qui partent des épaules jusqu'aux pieds ». Cependant, dans La Colline des Elfes du même auteur, les Elfes sont plus semblables à ceux du folklore traditionnel danois : de splendides femelles, vivant dans les collines et les rochers, capables de faire danser un homme jusqu'à la mort. Comme le huldra en Norvège et en Suède, ils sont illusions une fois vus de dos.

Les elfes de la mythologie nordique semblent ainsi avoir survécu dans le folklore principalement comme femelles, vivant dans les collines et monticules des pierres.

On dit que l'on peut voir danser les Elfes dans les prés, particulièrement les nuits et les matins brumeux. Ils laissent des espèces de cercles à l'emplacement de leur danse, dénommés älvdanser (« danses d'elfes ») ou älvringar (cercle d'Elfes). Uriner dans l'un de ces cercles est censé provoquer des maladies vénériennes. Typiquement, ces cercles sont tracés par une multitude de petits champignons, mais ils peuvent être également tracés par le dessin d'herbes foulées contre le sol.

Une majorité de la population islandaise croit en l'existence des Elfes, ou du moins ne réfute pas leur existence, ainsi Vigdís Finnbogadóttir (Présidente de l'Islande, de 1980 à 1996) en dit : « "L'existence des Elfes, des fantômes, des extraterrestres ou d'une vie après la mort n'a jamais été prouvée. C'est pareil avec Dieu, personne n'a prouvé s'il existe ou pas." »

Folklore germanique:
Ce qui a subsisté des Elfes dans le folklore allemand, est leur nature espiègle et malfaisante. Ils étaient estimés capables de causer des maladies au bétail et aux gens. Ils apportent également de mauvais rêves aux dormeurs. Le mot allemand pour cauchemar, Albtraum, signifie littéralement « rêve d'Elfe ». Sa forme archaïque Albdruck signifie « pression d'Elfe » ; la croyance populaire attribuait les cauchemars à un Elfe assis sur la tête du dormeur. Cet aspect de la croyance elfique germanique correspond en grande partie à la croyance scandinave du mara. Elle est également semblable aux légendes concernant les incubes et les succubes, que l'on peut relier aux phénomènes d'apnée du sommeil.

Un roi elfe apparaît de temps en temps au Danemark et en Suède. Dans l'épopée allemande médiévale du Nibelungenlied, un personnage important est un nibelung (nain) nommé Alberich. Alberich se traduit littéralement comme « souverain elfe », autre contribution à la confusion entre Elfe et Nain, observée antérieurement dans l'Edda. Ce nom entra ensuite dans la littérature française, comme Obéron par la chanson de geste médiévale Huon de Bordeaux.

Source: wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 9:20

En suivant ce protocole, vous entrerez tôt ou tard en contact avec les elfes.

1- Recherchez un endroit éloigné des agglomérations humaines et de préférence boisé, mais auquel vous pouvez accéder normalement : Vous devez pouvoir vous y rendre sans difficulté.
Les perturbations causées par un effort physique ou des sentiments de peur ou d'angoisse provoqueraient le rejet des Elfes.
Vous choisirez un lieu où personne ne vient jamais et vous renouvellerez votre expérience pendant plusieurs nuits comprises entre la nouvelle lune et la pleine lune, jamais l'inverse.

2- Procédez à une analyse honnête de vous-même pour vous assurer que votre désir secret n'est pas de vous vanter ensuite de cette expérience auprès de vos parents et amis. Comme les humains disposent d'un faible niveau de protection par rapport aux Esprits de la nature, nombre d'incidents regrettables peuvent survenir si vos intentions ne sont pas pures.
On ne peut mentir à un Elfe, au point que si vous vous mentez à vous-même, il le saura aussitôt. Pour prévenir tout risque, une petite préparation préalable n'est pas superflue. Plusieurs mois avant l'opération, ne faites pas usage de drogue, de tabac, ni d'alcool, alimentez-vous frugalement et menez la vie la plus pure possible, chasteté y compris.

3- Rendez-vous à l'endroit que vous avez choisi. Vous pouvez y aller seul ou en groupe (un petit groupe), mais toujours entre personnes de même motivation.
Prévoyez une tente de camping, mais vous pouvez aussi vous installer dans une cabane, s'il y en a une. Surtout, prenez place en faisant le moins de buit possible et en limitant les échanges verbaux au strict nécessaire. Pas question de faire la causette.

Question habillement, évitez les fibres synthétiques et, si vous portez des bijoux, seuls sont autorisés les pierres véritables et les métaux précieux.
Auparavant, ayez pris le soin de vous nettoyer le corps comme un sou neuf.
Quant à votre esprit, il doit être léger, ouvert, comme "posé" sur l'environnement, et surtout libre de tout préjugé, crainte, et même de toute attente. En clair : ne pensez à rien, c'est l'idéal.


4- Une fois votre esprit stabilisé, répétez-vous mentalement que vous ne voulez rien d'autre que voir ou prendre contact avec un Esprit de la Nature à des fins pacifiques.
C'est une bonne chose que d'apporter des offrandes aux Elfes : sucrerie aromatique, fruits, parfums que vous disposerez à cinquante mètres environ de votre campement.

5- Il ne se passera probablement rien la première nuit. Ne vous découragez pas et revenez sur les lieux chaque fois que cela vous sera possible. Asseyez-vous dans l'herbe ou sur une branche d'arbre et attendez depuis le coucher du soleil jusqu'à quelques heures après minuit.
N'emportez rien d'autre pour vous alimenter qu'un peu d'eau et une poignée de fruits secs, et débrouillez-vous pour être libre de tout autre besoin physiologique (les Elfes ne supportent pas la souillure).
Demeurez toujours éveillé. Si vous voyez un Elfe, maintenez un calme absolu. Si vous désirez lui dire quelque chose, faites-le, mais à distance et mentalement, en bougeant vos lèvres. L'idéal est d'essayer de parler seulement avec l'haleine, d'une voix à peine audible mais ferme et sûre. Vous pouvez demander aux Elfes ce que vous voulez - dans leur domaine de compétence - mais il y a un impératif : ne jamais prendre peur. Si cela vous arrive, considérerez l'expérience comme définitivement terminée. Celui qui cède à la panique et s'enfuit ne devra jamais répéter sa tentative dans cette vie et devra en outre réparer la faiblesse dont il a fait preuve, par des actes pieux et des dons anonymes, aux nécessiteux de la région où a eu lieu son expérience.


6- Ne racontez jamais cette expérience à des personnes qui pourraient se moquer de vous. Le mieux est encore de vous taire.

Comment vous comporter si vous vous retrouvez soudain entouré d'un groupe d'Elfes :

- Refusez toute nourriture et toute boisson
- Evitez tout baiser
- Prenez de l'eau bénite avec vous ; en cas de panique, les Elfes s'évanouiront.
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 11:57

Ah oui...ALF ...!! geek 
https://www.youtube.com/watch?v=gjo_GoJ03ps
Revenir en haut Aller en bas
Pi.
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 12:10

Tu en as déjà rencontrés, Mélie ?  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 12:43

Je les vois parfois, je les ressens, c'est surtout l'énergie qui n'est pas du tout comme pour d'autres êtres ou dans d'autres plans.
Oui j'ai pu en rencontrer lors de promenades de manière assez furtive.
En revanche, depuis mon histoire de pierre qui joue à cache cache, j'ai un doute sur un être qui serait pas loin de mon terrain.
Et quand je dis qu'il faut être patient, c'est pas une mince affaire.
Jadis, nous étions avec eux proche, le temps passant, nous avons d'une part massacré la nature et de d'autre part, nous avons relayé leur existence à l'illusion et aux contes pour enfants.
Ce n'est pas qu'il n'aime pas l'humain, c'est qu'ils n'ont plus confiance.
Ils n'aiment pas être filmé ou photographié par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   Mer 16 Juil - 15:24

Etant en contact quasi permanent avec la nature, je perçois aussi ces energies speciales, je vois parfois comme une aura tres lumineuse de forme ovale degageant une grande paix, lorsque je ressens cela, je leur envoie immediatement un immense amour et un grand respect, cette sensibilité s'aiguise avec le temps et ça me ressource incroyablement,peu m'importe ce que pensent les autres de moi mais je suis discret avec mon entourage sur mon ressenti, ces perceptions sont assez mal vues pour ceux qui ne ressentent rien, par contre je ne vois pas specialement de fées, lutins ou elfes particulierement, je recherche souvent des lieux tres specifiques ou ces energies sont tres puissantes, des lieux eloignés de toute pollution, du genre petites cascades au millieu de la foret et c...ça m'est devenu vital.... bisou 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfes ou elfes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfes ou elfes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alfes ou elfes
» Alfes ou elfes
» {entités bénéfiques}Les Elfes
» les Elfes
» [infos] Les elfes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: Le monde féerique :: Les êtres de la nature-
Sauter vers: