Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dialogue et compréhension : Dictionnaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Photon
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mar 24 Juin - 17:14

Parfois j'aimerai expliquer certaines choses, mais j'hésite fortement parce que je sais que ce que je dirai ne sera pas forcément pris comme j'ai envie de le faire passer.
A cela une simple raison la compréhension, je n'ai pas de culture dites spirituelle forcément tirée ici et là, mais j'ai vécu quelques expériences qui m'ont permise de mettre certains mots sur certaines choses en fonction des discussions que j'ai pu avoir avec autrui.
Malheureusement souvent je me rends compte que ce que j'appelle blanc d'autre l'appelle vert ou rose.

J'aimerai donc dans la mesure du possible que nous puissions tous en commun mettre en place un lexique.
Je pense sincèrement que c'est important, parler le même langage aide beaucoup.

Affectueusement
Photon
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mar 24 Juin - 17:22

Donne un exemple Photon, cela va permettre de lancer ce lexique.
Revenir en haut Aller en bas
Photon
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mar 24 Juin - 17:30

Tu as raison, je vais commencer:

Vibration
La vibration est l'énergie que porte un être. Pour l'associer à un langage plus terre à terre et facilement compréhensible, il s'agit de la manière dont nous percevons l'autre. Souvent lorsqu'on parle de vibrations hautes cela signifie que la personne sur notre échelle est très positive, nous en ressentons des émotions agréables. Cela est vraiment très subjectif, car les émotions sont différentes selon les personnes! Il peut aussi s'agir d'atomes crochus tout simplement.

A mon niveau spirituel (il est aussi personnel), je l'assimile au positionnement d'une personne face aux évènements de la vie, à sa vision des choses, optimiste, pessimiste. Et lorsque je dis cela, cela n'a absolument rien à avoir avec les discours prononcés. Un discours ne témoigne pas toujours d'une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mer 25 Juin - 9:16

Ok, superbe idée, on pourra monter un dictionnaire au fur et à mesure.
Du coup, vous pouvez demander ici des définitions de mots ou en proposer, à vos plumes  arcenciel
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mer 25 Juin - 20:50

excellente et interessante initiative, il est vrai que nous pouvons avoir une vision differente d'un individu a l'autre pour un mot ou un groupe de mots.
allez, j'en propose quelques uns mais pas trop :
- polarité
- ajusteur de conscience
- astralisé
Revenir en haut Aller en bas
Photon
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 26 Juin - 4:37

Ma foi Dolfy cela est assez compliqué comme mots :p et je ne pense pas que ce que je pourrais donner comme définition puisse comment dire éclairer!

Mon dictionnaire n'est pas toujours celui en papier, je laisse la parole aux spécialistes.

Et je suis déjà curieuse de voir ce que pourrons répondre nos amis (par pitié ne coller pas des théories de 3km de long), j'aime les visions et mots personnels de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 26 Juin - 7:37

Dolfy, quand tu dis "astralisé" c'est le fait même de se balader dans l'astral quel qu'en soit le moyen ou c'est autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 26 Juin - 9:47

je n'aime pas trop moi aussi les definitions de 3 km... Suspect il faudrait essayer de faire simple un temps soit peu mais ça n'a pas l'air si facile....

Melie, pour "astralisé(é)", je ne veux pas parler de tout ce qui se rapporte au voyage astral mais plutot de la manipulation de l'astral sur un etre humain, de la main mise sur sa psyché par des forces ou plans occultes non lumineux faite pour retarder sa propre evolution, theorie esoterique certes mais bel et bien existante pour certains auteurs.
on pourrait aussi developper ce qui se rapporte au voyage astral, il est vrai qu'il pourrait y avoir plusieurs definitions...
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 26 Juin - 10:10

Ok Dolfy ça je connais bien, je vais essayer d'en faire une définition.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Sam 28 Juin - 16:03

Astralisé ou Possession Astrale : 

La possession astrale provient de la valeur que l’humain donne aux pensées reçues dans son mental. 
Cet humain est assujetti aux pensées reçues. 
Conscient ou non du processus, il devient alors victime d’une ou de plusieurs entités évoluant sur le plan astral. 
Ces dernières vont utiliser la manipulation via le mental humain qui n’occupe pas suffisamment sa conscience intégrale, son être réel. 
Une entité se permettra alors de posséder un corps physique tout en laissant l'impression à l'être humain qu'il contrôle sa vie et qu'il possède encore son libre-arbitre. 

Il est évident que la conscience est ainsi étouffée.

On peut alors relever quelques exemples : 
* Dans des cas particuliers, ce type de manipulation astrale peut amener un individu à s’enlever la vie car l'être humain ne voit pas de différence entre sa conscience et ce que les entités lui dictent télépathiquement dans sa tête à travers la pensée.
* Certains niveaux de folie peuvent se manifester. La folie est une manifestation de l’incapacité de l’être humain de briser le sceau de la manipulation astrale sur sa conscience.

Dans la possession astrale, on va retrouvé aussi le vampre énergétique. Les entités astrales puisent dans l’énergie de l’homme.

L’être humain peut ne pas avoir conscience de tout cela. Dans le cas contraire, si il prend conscience d’une manipulation effectuée dans son mental, il devra avoir la lucidité nécessaire pour ne pas donner de valeur aux formes-pensées reçues, ce qui lui permettra de mettre à jour  le jeu des entités. 
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Sam 28 Juin - 21:44

tres bonne definition Melie, parfois ces personnes depressives suicidaires ne comprennent pas plusieurs années plus tard leurs tentatives ratées et ne savent pas d'ou sont venues ces pensées noires, il m'est arrivé d'en rencontrer...
Mais une personne astralisée peut aussi l'etre de maniere beaucoup plus subtile et diifficile à detecter, avec des forces moins noires, certes, mais tout autant pernicieuses comme certains egrégores par exemple, le centrage est tres important pour ne pas subir ces influences.
je ne parle pas ici de guides ou etres spirituels de l'astral ou de voyage astral, en fait ce n'est pas la meme chose, il peut y avoir confusion par le terme mais il s'agit de dimensions differentes difficilement explicables d'ailleurs...
peut etre faudrait il faire une definition du voyage astral...? levit
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Sam 28 Juin - 22:19

Oui Dolfy, j'y ai pensé aussi à mettre une définition sur le VA.


Il reste polarité et ajusteur de conscience, si certains veulent proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mar 1 Juil - 15:15

Voyage Astral 

Pour moi faire un VA cela ne se commande pas, on est prêt ou pas.
On doit faire confiance à son âme et à soi-même.
Si cela ne fonctionne pas, c’est que cela n’est pas le bon moment.
Car faire un VA entraîne des conséquences, il ne faut pas penser que toutes ces expériences sont toutes à l’eau de rose.
On visite des coins si on est coincés dans des croyances peuvent nous choquer, nous apeurés. Voilà pourquoi tout arrive au moment opportun.
Pour définir ce qu’est un VA c’est pas une mince affaire.
Je me lance donc dans une définition et courte si possible sinon je vais en perdre dès les premières lignes …
 
Première chose, sachez que tous nous effectuons des VA mais de manière inconsciente, c'est-à-dire qu’à votre réveil, vous avez tout oublié.
Plusieurs raisons, l’une d’elle est que vous n’êtes pas prêt à intégrer ce que vous y voyez.
Ensuite, on lit beaucoup d’articles avec des méthodes pour faire un VA, bon c’est sympa les recettes mais d’une on ne force jamais les choses, en général on obtient l’inverse et ce qui convient à l’un ne conviendra pas aux autres.
De plus, votre état psychologique et vibratoire a une importance lors de ces voyages. Souvent, on va projeté ce que l’on veut voir et on va ainsi dirigé le voyage vers le lieu et cela n’est peut-être pas ce qu’il vous faut, peut-être que cela va induire des changements, modifier des plans … Ceci n’est donc pas à prendre à la légère.
 
Sur le plan astral vous pouvez lire et comprendre toutes les langues connues ou inconnues, c’est même surprenant !
Vous pouvez visiter n'importe quel édifice sur cette planète et tout voir ; cadenas, portes ou murs ne sont plus des obstacles.
Mais vous pouvez aussi visiter de beaux endroits car vous vous l'imaginé ainsi comme des endroits sombres. 
 
Cependant, seulement ceux qui ont des intentions pures peuvent tout voir ; ceux qui n'ont qu'une vilaine curiosité ou des motifs déplacés ne le peuvent pas. C'est une loi universelle. Il vous est peut-être possible de violer les lois physiques sur cette planète mais vous ne pouvez violer les lois universelles, peu importe qui vous êtes et ce que vous pouvez lire.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Dim 6 Juil - 8:06

Dolfy, tu peux me dire ce que tu entends pas polarité ?
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Dim 6 Juil - 15:54

et bien, polarité masculine ou feminine, polarité positive ou negative.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Dim 6 Juil - 16:18

Ok Dolfy
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Mer 9 Juil - 19:38

Polarité


La polarité  c’est l’état caractéristique d’une réalité qui porte deux pôles et qui amène à percevoir des caractéristiques apparemment opposées, mais toujours compatibles et complémentaires. 
En spiritualité, concept de deux énergies égales, mais apparemment opposées, source de la dualité.  
Il révèle les lois relatives à l’électricité et au magnétisme, les caractéristiques propres de toutes les choses dans l’Univers, en indiquant sa qualité prédominante (positive ou négative).
 
On peut partir d’un exemple, le cerveau.
Si celui-ci est considéré comme une pile électrique alors il y aura une polarité positive et négative. 
Si on considère que les pensées sont des énergies, elles vont aussi reproduire ce même schéma du plus et du moins.
J’ai cru pendant longtemps que seule la polarité positive pouvait compter au bien-être, car la polarité négative est considérée comme  mauvaise.
Je le vois plus comme un élément complémentaire que cela soit dans le magnétisme, où le plus et le moins permet de rééquilibrer le corps, dans l’équilibre de l’esprit ou dans les rapports hommes/femmes.


Pour moi  le plus et le moins c’est comme une union. Sans cela, rien ne peut se manifester sur le plan matériel ou spirituel. 

Dans presque tous les mythes de la Création, l'univers naît de la division de l'océan primordial (chaos), à l'instar d'une cellule qui se divise et devient deux; dans le temps et dans l'espace tout est régi par les contraires et oscille de l'un à l'autre. Ces contraires, ou polarités sont fondamentalement unis car issus d'une même source originelle. La loi des contraires maintient tout en équilibre car l'un finit par devenir l'autre. Tout contraire contient son opposé; en psychologie, tout pôle exprimé indique l'existence de son contraire, réprimé mais bel et bien présent. 
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 10 Juil - 12:41

bravo 
on peut aussi parler de polarité feminine ou masculine pour nous meme et il est interessant d'equilibrer ces polarités pour notre evolution, c'est une des clefs de la paix interieure, helas dans notre societe, comme on peut l'observer des desequilibres importants existent et bloquent l'evolution de certains d'une maniere irremediable, homosexuels se faisant operer par exemple, je ne prends pas parti en disant cela, chacun fait ce qu'il veut de son corps,mais je dis qu'en faisant cela ils ne satisfont que leur ego tout en ne reglant pas leur probleme interieur qui est justement la recherche de l'equilibre,d'une maniere inconsciente ils souffriront interieurement d'avoir mutilé leur corps sans avoir travaillé sur leur incarnation et peuvent developper des maladies psychiques et physiques justement parce que le corps a une memoire, ceci n'etant qu'un exemple bien sur...
le domaine des desequilibres de polarités sont bien plus importants que l'on ne croit dans notre societe actuelle, en effet on observe de plus en plus de femmes qui se masculinisent par leur parler et leur paraitre, des hommes hyper machos etc...ainsi emergent encore et toujours plus les problemes de superiorité et de soumission dans les couples, les polarités de l'un et de l'autre n'etant pas equilibrées...
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 10 Juil - 19:27

J'aurais pu parler aussi du yin et du yang.
Mais en effet tout est dans l'équilibre que chacun peut trouver en soi.

Il reste ajusteur de conscience et là ça va être plus difficile à expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Jeu 4 Déc - 13:27

Energie 

Citation :
L’énergie, un terme générique, utilisé partout, de façon consensuel. Les énergies terrestres, célestes, humaines, la magie est manipulation des énergies, vos chakras sont énergies…
L’ésotérisme ne s’aborde pas sans parler d’énergie(s). L’ésotérisme ne s’approfondit pas sans parler d’énergie(s). Et entre paradigmes spirituels différents, on parle d’énergie pour se faire comprendre.
Mais, savez-vous ce qu’est l’énergie ? De quelle façon on peut la définir ? A cette question, la plupart répondra “bah c’est l’énergie”.
C’est comme le vent, chacun sait qu’il existe, on peut le sentir sur sa peau quand la brise souffle. Mais c’est parce qu’on perçoit ses effets que l’on connait son existence. 
Le définir se fait par ses effets, tout comme l’énergie. Surtout, en partant de l’idée que rien ne nous permet de façon visible aujourd’hui de voir cette “énergie” spécifique. Les supports sont comme l’énergie : du domaine du non-visible. Ils sont les feuilles dans le vent qui permettent de déterminer sa force, mais pas sa nature. 
Il m’a paru fondamental de faire un travail de définition du concept “énergie” au 21ème siècle dans son aspect ésotérique. 

Définition et étymologie :

Difficile de trouver une définition acceptable quel que soit le dictionnaire ou l’encyclopédie ouvert-e. Concept vague, qui souffre de son histoire autant que de son étymologie, l’énergie ne s’appréhende pas facilement.

Etymologie :

Des nuances pour une idée, de la Grèce Antique à nos jours : 
ἐνέργεια / enérgeia :  travail, ou action interne, acte, “force en action”

opposé à :

δύναμις / dýnamis : action de pouvoir, action, “force en puissance” 

Aristote introduit l’idée de réalité effective avec enérgia, et de réalité potentielle avec dynamis, mais aussi de fin du mouvement avec ἐντελέχεια entelecheia (qui séjourne dans sa fin, persistance). Ainsi, ces trois termes composent à eux seuls l’idée et le concept d’énergie : potentialité, action, conservation. 

Si aujourd’hui, nous avons conservé ἐνέργεια énergie, c’est dans un sens philosophique différent. L’acte nourrissait l’être pour Aristote ou Saint Thomas d’Aquin. Pour les scientifiques, l’énergie est un élément physique constitutif de notre Univers.

Histoire scientifique du concept :

Si Aristote introduit des idées précursives de l’énergie, c’est avant tout dans une interrogation philosophique de l’être et d’une métaphysique de la science. 
Ce n’est que les prémices de la compréhension réelle de l’énergie au sens scientifique du terme. 
Les sémiologues et linguistes ne sont d’ailleurs pas réellement en accord sur la nature des définitions à accorder à ce qu’exposait ce philosophe et les notions étymologiques du mot, les divergences se posant sur des questions culturelle.  

Et c’est en louvoyant que l’on voit l’évolution de la notion primaire de capacité d’action se définir et se structurer dans le temps :
Energia, “qui est en plein travail”, c’est l’acte. Que ce soit pour les scientifiques ou pour les ésotéristes, la force, la puissance, ou des mots plus spécifiques viennent combler l’absence du mot. 

Mais est-ce vraiment une absence en soi ? Pas évident d’y répondre, tant on voit l’histoire chaotique du terme du point de vue scientifique. 

La notion scientifique d’énergie, au sens de puissance d’action n’apparait qu’en 1717 dans une correspondance du mathématicien Jean Bernoulli. Mais il faudra attendre :

Citation :
Roger Balian a écrit:“L’introduction en physique du mot “energy” date de 1807 ; elle est due à Thomas Young, physiologiste, physicien et linguiste anglais (1773 - 1829) [...] Mais ce vocable n’a alors qu’un sens encore vague. Même en 1847, lorsque Helmholtz découvre la généralité et l’importance de la conservation de l’énergie (sous toutes ses formes), il intitule le livre même où il énonce son premier principe Über die Erhaltung der Kraft. Ce n’est qu’en 1850 que William Thomson propose de substituer “energy” à la force et Rankine introduit l’énergie potentielle en 1853. Le mot “énergie” n’apparait toutefois pas avant 1875 dans la littérature scientifique française…”
par Roger Balian

Et jusqu’au début du 20ème siècle, l’énergie n’est pas un terme très clair, très évident. Le concept met ainsi près d’un siècle et demi à se construire hésitant entre science et technique. C’est la thermodynamie, qui révolutionne la physique, faisant prendre un aspect physique à l’idée : 
on comprend la chaleur, on peut appréhender mécaniquement et mathématiquement l’idée de celle-ci. Elle révolutionne à elle-seule la compréhension et l’appréhension de la matière. 
La thermodynamie est la science de la chaleur et des systèmes en équilibre. A partir de la compréhension de l’énergie thermique, découle la compréhension de l’énergie cinétique et l’énergie chimique. 
- Energie cinétique : issue du mouvement
- Energie chimique : issue de la rencontre entre deux matières (qui libèrent de l’énergie par leur transformation, donc de la chaleur)
Mais aussi de la façon dont l’air se déplace quand vous faites bouillir de l’eau, la météo, les points de rupture entre deux frottements d’objets...Elle fait partie de votre quotidien, l’étude de l’énergie ayant mené à l’une des plus grandes compréhensions physique de notre monde actuel. Sans pour autant révéler encore tous ses secrets.

Pour les scientifiques, l’énergie est donc quantifiable (en joule pour la chaleur par exemple), multiforme, quantité associée à un système, tout en possédant la propriété de rester constante si le système dont elle fait partie est isolée. 

Elle prend actuellement des sens plus large dans l’usage commun : énergie renouvelable, énergie solaire, énergie éolienne, énergie au sens social...En tant que potentialité d’action, et acte de renouvellement, voire de transformation, frôlant l’entropie, l’énergie est dans notre vie courante, en toute chose et partout.  

Au sens philosophique :

La philosophie oppose le visible et l’invisible. Dans cette prise en considération, l’énergie est un principe non-visible qui anime toute chose terrestre ou céleste

Dans la philosophie scolastique, l’actus purus, l’acte pur, est le produit du divin. Fruit de Dieu, qui s’exprime au travers de la force d’action, mais aussi de la potentialité, les deux pendants de la définition étymologique de l’énergie. 

Spiritualité:

Energie divine : Grégoire Palamas parlait ainsi d’énergie impalpable, non descriptible qui permet à l’homme de devenir dieu, par son élévation et sa transformation intérieure.
Mais derrière la question spirituelle de l’énergie “divine” : 
Qui dirige l’acte : l’homme par son choix ou l’Univers par le jeu des mouvements et des mécanismes qui nous prédéterminerait par ses jeux énergétiques ? 

L’énergie interroge sur la nature de notre potentialité :
est-elle la potentialité d’étant? est-elle la définition d’être ? précède-t-elle l’être ? 
En quoi l’énergie et l’équilibre de deux forces qui s’opposent, créant ainsi l’inertie, nous servent au sens personnel du terme ? 
Ces questions soulèvent la question de la définition de l’être, mais aussi de sa liberté et de son indépendance dans des mécanismes scientifiques ou spirituels. 


Energie du point de vue de l'ontologie :

Citation :
Marc Halévy a écrit:La matière est devenue seconde, aujourd'hui, puisqu'on sait qu'elle n'est qu'une concrétion d'activités sous la forme des structures émergentes plus ou moins stable.
Elle n'est donc plus apte à fonder un quelconque matérialisme, au sens classique, c'est-à-dire une métaphysique et une ontologie niant tout autre fondement à l'univers que la seule matière. Il reste alors soit à renoncer définitivement au matérialisme et à déplacer l'ontologie vers un "énergétisme" plus fondamental, soit à refonder le matérialisme sur un autre concept que celui, second et dérivé, de matière.
Marc Halévy

La question de l’énergie se pose ainsi par delà le simple mécanisme scientifique. Elle interroge notre fondement au réel, et notre façon de voir le monde. Si Marc Halévy envisage un ontologisme énergétiste, je pense qu’il convient plutôt de trouver un équilibre.
Comme l’a démontré la science, l’énergie a besoin d’un système pour persister, se transformer, interagir et exister. Sans la matière, elle ne serait pas aujourd’hui. Et la matière sans énergie ne serait pas non plus. Après tout, comme l’a relevé Einstein : énergie  = matière x célérité au carré. E=mc2 

Energie : la dimension psychologique

La dimension ontologie rapporte aussi à la dimension personnelle, intérieure de l’étant.

La question du rapport à l’énergie a fasciné Jung :
En explorant la notion d'inconscient, qui pour lui est pure énergie de l'homme, il va aller plus loin avec la notion d'archétype.

Archétype : 
En soi, l’archétype est une image originelle qui existe dans l’inconscient, mais qui n’est pas issue de l’expérience personnelle. L’archétype en lui-même est une énergie probablement indépendante de l’esprit humain, de nature transcendante, et qui possède la particularité d’être un élément de transformation. Selon lui, l'humain partage ainsi des archétypes, quelque soit sa civilisation, sa culture, son mode de vie. Des énergies primaires partagées d'une forme d'inconscient collectif, qui s'exprime au travers de ces archétypes majeurs.
Il s'est toujours refusé à en faire une liste au cours de sa vie, et certains ont tenté, sans succès jusqu'à présent.
Pour lui, l'esprit est énergie, notre pensée, nos pulsions, nos instincts génèrent une énergie qui se renouvelle sans cesse, qui peut s'opposer à nous, être neutre, ou nous entrainer dans une dynamique constructive.
L'humain est ainsi vecteur de sa propre énergie psychique du point de vue de la psychologie.
Ce n'est pas une énergie quantifiable au sens physique, mais c'est une énergie constatée et acceptée au sens des sciences sociales. 


L’énergie au sens ésotérique :

L’énergie, dans sa dimension ésotérique, a autant de noms qu’il existe de spiritualités et bien plus encore :
énergie vitale : magnétisme, qi, souffle et autres petits noms, on la retrouve sous divers aspects.
Longuement étudiée dans la médecine chinoise traditionnelle qui considère l’importance de l’équilibre des énergies du corps. Approfondie aussi dans l’ayurveda, où cet équilibre prédomine là encore…
L’énergie est vue comme une force qui anime la matière, qui interagit avec celle-ci.

Pour certains, la matière est distincte de l’énergie : l’humain physique étant ainsi périssable, mais pas l’énergie, sous la forme de l’âme, d’une part impérissable.
Pour certains, la matière n’est pas distincte de l’énergie : la matière n’étant ainsi que concrétisation de l’énergie, sous sa forme physique. L’humain physique se transformant, l’énergie se transformant. 

La question de l’énergie dans la spiritualité fonde la plupart des paradigmes : elle permet l’élévation spirituelle, elle est la manifestation du divin, ou bien le moyen de comprendre l’humain, au travers de son aura, de le soulager, par le magnétisme, ou encore dans son usage magique.

L’énergie fonde l’ensemble du paradigme actuel de l’ésotérisme, au plan international. Simplement, les divergences se posent sur la nature des énergies, leurs détails, leurs attributs.

Nous sommes dans le domaine du non-visible dans un cadre ésotériste : l’énergie est perceptible, par des sens relevant de la médiumnité, utilisable par des dimensions spirituelles ou magiques. Elle se mobilise, s’entretient, se cultive, se transcende, se banni.

Elle peut être négative : c’est-à-dire préjudiciable pour la personne qui est à son contact.
Elle peut être neutre : c’est-à-dire qu’elle ne bouleverse par l’inertie de l’équilibre de la personne à son contact
Elle peut être positive : c’est-à-dire qu’elle apporte des éléments nourriciers, transcendants, à la personne à son contact.

Par personne, il faut comprendre ici : environnement, animal, végétal, minéral, physique, mais aussi dans la dimension entité, charges. 

Dans le paradigme ésotérique : elle permet l’interaction, elle permet l’action, elle est dynamique comme stagnante, sans conscience, elle est outil, elle est émise par toute chose, à plus ou moins grande intensité, et dépend de conditions qui sont spécifiques à chacun des sous paradigmes, elle n’est pas visible par les 5 sens communs, mais ressentie ou perceptible par des sens soumis aux énergies eux-même. Elle structure et parcourt le monde physique comme le ou les mondes célestes/spirituels/énergétiques/astral…

Elle n’est actuellement quantifiable par aucun moyen dit “physique” au sens d’outil ou d’équation qui permettrait de déterminer sa quantité ainsi que sa qualité en étant détaché de toute action humaine (perception sensible). 
On pourrait éventuellement traiter de l’effet kirlian (la photographie de l’aura par un courant électrique sur le sujet qui fait apparaitre un nuage autour de lui), mais cela ne permet pas de quantifier, ni d’affirmer, la communauté scientifique étant divisée sur le sujet.

Sans tomber dans le scientisme, toute la problématique de la question énergétique dans l’ésotérisme c’est l’incapacité que nous avons à manifester physiquement celle-ci à volonté, à la mesurer, à la structurer dans un théorème abouti. 
Nous connaissons son existence : quand l’acupuncture utilise les nadis et les connexions énergétiques du corps, avec des résultats, depuis des siècles, quand la pratique des barreurs de feu, des magnétiseurs est aussi ancestrale que la question de la culture, ou encore comme support de l'astrologie...Chacun peut vivre l’expérience du ressenti de l’énergie. Au travers du contact avec une entité, ou lors d’une méditation, ou lors d’une pratique magique… Nous connaissons le phénomène, mais nous ne connaissons pas ses arcanes. 
Je dis toujours que si les religions sont la forme, les lois sont universelles et sous-tendent les religions. En l’état actuel des connaissances que nous avons, nous sommes dans le domaine de la phénoménologie pour la compréhension de l’énergie. Même si les modestes connaissances et compréhensions accumulées au fil du temps, la mise en perspective des expériences de chacun, nous permet parfois de toucher du doigt ce qui semble être une facette du diamant. Le problème, c’est qu’il tient de la boule à facette plus que du 18 carats. 

Toute la question qui se pose aujourd’hui, et l’objet du débat qui secoue régulièrement les querelles de clocher entre ésotéristes, c’est “comment l’énergie agit-elle?” “comment réagit-elle?” “comment peut-on l’utiliser?” 

Nous connaissons le mouvement des feuilles, quand le vent souffle, mais nous ne sommes pas encore capable d’établir un modèle météo complet. C’est à mettre en perspective avec la science physique qui elle-même n’est qu’aux prémices de ses découvertes. La majeure partie des avancées fondamentales de notre compréhension de l’Univers ont à peine un siècle. 

Conclusion :

Si l’on part du principe que :


  • l’énergie est la chose qui résulte de deux mouvements 

  • l’énergie est ce qui engendre le mouvement

  • l’énergie, au sens ésotérique et spirituel n’est pas visible

  • l’énergie, au sens ésotérique et spirituel, n’est pas mesurable par des instruments de mesure non humain




-> L’énergie est donc un principe qui anime, traverse, interagit avec toute chose visible ou non-visible


L’opposition ésotérique et physique :

En physique, comme dans le cadre de la thermodynamie, l’énergie se dégrade ou se conserve (par effet d’équilibre), au sein de l’ésotérisme elle se transforme en différentes possibilités, selon les mouvements mis en action. Réserve, transformation, changement, communication…Rien ne se perd, tout se transforme, comme le postule Lavoisier. 

Elle n’est pas métaphysique, elle est entropique. 

Les avancées scientifiques ne nous permettent pas aujourd’hui de mesurer cette énergie “non palpable” de façon visible. Elle reste ainsi du domaine de la phénoménologie, de l’expérience vécue. Elle n’est ainsi ni vraie, ni fausse, elle se vit. 

La définition même de l’énergie interroge notre façon de voir le monde : la somme des expériences personnelles fait-elle une réalité là où une expérience commune est impossible ? Où se situe la frontière de la perception intuitive du réel et celle de la science du réel ?

Arrow http://www.equi-nox.net/t10396-dossier-decembre-2014-energie#139497
Revenir en haut Aller en bas
Dolfy
Bavard
Bavard
avatar


MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    Sam 6 Déc - 1:05

oui, difficile de qualifier et quantifier l'energie , on s'y essaye depuis des éons....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dialogue et compréhension : Dictionnaire    

Revenir en haut Aller en bas
 
Dialogue et compréhension : Dictionnaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DS la critique sociale compréhension de texte
» difficulté de compréhension
» Une meilleure compréhension du système immunitaire.
» Mauvaise compréhension
» Le Coeur de la Compréhension parfaite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: L'Enseignement de la Connaissance Spirituelle :: Préceptes-
Sauter vers: