Au Cœur de l'Univers
Bonjour et Bienvenue. Nous vous souhaitons une bonne lecture et au plaisir d'échanger avec vous.

Paix et Lumière

Au Cœur de l'Univers

Développement personnel et Spiritualité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 18:22



Napoléon rêvait de conquérir le monde, Hitler voulait créer une race de surhommes. Plus proche de nous, la cousine Annie, fière de ses petits succès dans de modestes salles de banlieue, est convaincue d’être " la meilleure actrice de sa génération ". Notre voisin, un chercheur, est assuré de faire bientôt la découverte du siècle. Le point commun à tous ces personnages : leur mégalomanie. 

Dans son acception la plus commune, la mégalomanie est un trait de caractère d’une grande banalité. C’est se croire plus beau, plus intelligent, plus important, plus fort qu’on ne l’est réellement ! Qui n’a jamais succombé à cette illusion à un moment de son existence ? Ces tendances sont issues des ambitions, légitimes, que nous nourrissons pour nous-même et de notre narcissisme qui nous pousse à nous surestimer. Elles révèlent un fantasme universellement repérable : être unique !

Si elle existe sans doute depuis l’aube de l’humanité, cette attitude mentale est largement favorisée par les valeurs en vogue aujourd’hui, affirme Denise Lachaud, psychanalyste, qui vient de publier “la Jouissance du pouvoir - de la mégalomanie” (1), l’un des rares ouvrages à envisager la mégalomanie au quotidien.
En effet, entre les pères démissionnaires – incapables de fixer les limites du possible et de l’impossible, du permis et de l’interdit –, les impératifs de performance de notre société et les fantasmes de la science visant à " purifier " l’espèce humaine de ses mauvais gènes, nous obtenons les conditions idéales pour voir gonfler de façon démesurée le moi de nos contemporains. Or un peu de mégalomanie, ça va, mais trop, bonjour les dégâts !
1- Hachette, 1998


Du normal au pathologique
Mégalos, nous le sommes tous à divers degrés. 
Les hommes politiques, les milliardaires, les stars le sont plutôt plus que moins : gouverner ses semblables, être au centre de l’admiration générale en exigent une bonne dose. L’être un minimum est d’ailleurs nécessaire pour avancer dans l’existence. 
Il faut pouvoir se dire que si Untel a réussi cette performance, comme je ne suis pas plus stupide que lui, je suis capable de réussir. 
C’est son fond de mégalomanie qui a permis à Stéphanie de se battre pour ne pas être licenciée de son entreprise : " On m’affirmait que je n’étais pas suffisamment compétente. Moi, je me trouvais tout à fait à la hauteur. 
Si mon supérieur ne savait pas apprécier ma façon de travailler, c’est parce qu’il appartenait à une autre génération ! " Un point de vue que ne partage pas son entourage, qui connaît ses faiblesses et notamment son incapacité à s’organiser… mais il faut bien admettre que son manque flagrant d’objectivité sur elle-même a été payant.

On ne se voit jamais exactement tel qu’on est, affirment les psychologues, et il est plus " sain " de se surévaluer légèrement que de se dévaloriser, l’autodépréciation menant droit aux conduites d’échec systématique. 

Cependant, des prétentions démesurées conduisent aussi à l’échec. 
Depuis toujours, Cédric, fan de Johnny, ambitionne de devenir une star de la chanson et d’égaler son idole. Refusant d’admettre son absence de talent, il fait le siège des maisons de disques. 
Sans résultat. 
Finalement, à 40 ans, il végète pitoyablement. 
Tout en ne cessant de ressasser qu’un jour il sera reconnu. 

Alors, où se situe la frontière entre la mégalomanie normale et la pathologie ? " Lorsqu’il y a coupure franche d’avec le réel, explique Denise Lachaud, ou que l’on constate un mépris radical de ce que peut penser ou éprouver le prochain. 

Et surtout lorsqu’on observe des désirs de destruction de l’autre ou de soi-même. "

Naissance du fantasme de toute-puissance
C’est dans l’enfance que naissent les fantasmes mégalos ordinaires, mais aussi que se détermine le destin du mégalo pathologique. 
Sa Majesté Bébé s’imagine tout puissant. 
Tout concourt, en effet, à l’en convaincre : au centre de l’attention, on lui passe ses caprices. 
Pas tous, bien sûr, mais suffisamment pour qu’il se persuade que ses désirs font lois. 
Cette phase du développement est normale et même indispensable.
C’est à partir de cette illusion que se construit l’estime de soi – le narcissisme – qui nous aidera à réussir dans nos entreprises et à considérer que nos désirs méritent d’être mis en acte ! 

Vers 4 ans, l’enfant renonce en principe à ses fantasmes de toute-puissance. 
Lorsqu’une parole paternelle pose : " C’est moi qui suis l’homme de la maison, qui “possède” la mère et représente la loi. " 
Cette parole introduit l’opération que les psychanalystes nomment " castration symbolique " et par laquelle l’enfant comprend que ses désirs ne sont pas tous réalisables, qu’il doit tenir compte de limites. 
Il se range alors, bon gré mal gré, du côté de la raison et ne subsisteront dans sa psyché que des îlots de mégalomanie.
Seulement, cette parole, certains enfants y sont sourds : notamment " parce que leur mère refuse que le père intervienne dans leur relation avec leur enfant, phénomène de plus en plus fréquent, assure la psychanalyste. 

L’enfant risque alors d’être installé à une place qui n’est pas la sienne – celle du père – et se voit conforté dans ses fantasmes de toute-puissance. " 
Ce mégalo en herbe se fera remarquer très vite : à l’école puis au lycée, il parle plus que les autres, s’impose, se croit plus résistant, ne tolère aucune contrariété, ne supporte pas qu’autrui ait plus que lui. 
Rapidement, il s’autorise à écraser son prochain sans culpabilité. 
En effet, au lieu de lui assigner des limites, son surmoi (notre loi intérieure) l’enjoint à détruire ceux qui font obstacle à ses ambitions : " Tu dois parvenir à tes fins ", lui 
susurre-t-il.


Vivre avec un mégalo tyrannique
Quelle place accorde-t-on à autrui quand on est doté d’un moi, d’un narcissisme si envahissants qu’on ne tolère pas que le prochain ait " plus " et même autant que soi ? 
Son meilleur copain se marie, il fait de même. 
Son frère vient d’avoir un enfant, il doit en avoir un. Sa sœur est spécialiste de l’art floral, il s’efforce de la surpasser : le mégalomane est toujours plus capable, plus savant que les autres ! 
Côtoyer un vrai mégalomane implique donc que l’on consente à s’effacer. 
Il se veut sans faille. 
Pas question de lui rappeler qu’en tant qu’être humain, il est nécessairement faillible. 
" Son grand rêve, poursuit Denise Lachaud, est de se situer au-dessus du commun des mortels, d’oublier qu’il est humain. 

Face à un tel individu, le seul recours est la fuite. "


Attention, le mégalomane pathologique sait très bien, à l’occasion, se présenter en victime : la plus grande victime que l’on puisse rencontrer, évidemment. 
Il prétend avoir subi tous les coups durs possibles et élève sa souffrance au rang d’instrument de pouvoir, il excelle dans le chantage affectif. Quitte à se détruire pour attirer l’attention ou montrer qu’il a raison. " Il est Dieu, donc il convient de lui céder, explique Denise Lachaud. 
Ces conduites pathologiques ont souvent pour origine un traumatisme précoce ayant lésé le moi et entraîné une perte des repères, notamment humiliation et abandon. 
" Il s’agit alors pour la personne de compenser inconsciemment un terrible sentiment de faiblesse.
Comment vivre à ses côtés ? En chassant la culpabilité qui surgit nécessairement à son contact, poursuit la psychanalyste. 

" On est tenté de se dire : “Ne soyons pas méchant. 
Il faut l’aider, le soutenir.” 
Mais aide-t-on vraiment quelqu’un en se plaçant à son service ? 
Non, on alimente sa mégalomanie. "
La psychanalyse peut-elle le soulager ? 

Pour cela, il faudrait qu’il accepte de consulter. 
Or il se voit si parfait qu’il n’en éprouve nul besoin. 
Il est d’ailleurs tellement plus fort qu’un psy ! 
Quelle solution ? Pour Denise Lachaud, la mégalomanie, incurable, doit être gérée au cas par cas, en tentant de se préserver de ses démons destructeurs. 
Parallèlement, il serait important de faire barrage à la mégalomanie ambiante, et donc de réexaminer les valeurs que notre société prône. 
Réhabiliter la figure du père, rompre avec la permissivité actuelle… 
En osant poser des interdits. 
Il s’agit en fait de retrouver collectivement le pouvoir apaisant des limites que les mégalomanes s’efforcent d’oublier !
Revenir en haut Aller en bas
Benoit
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 19:40

C'est pas simple comme situation. Le mégalomane est tellement parfait qu'il ne peut pas faire d'erreur. Bien évidemment, il ne faut pas nourrir la mégalomanie, mais quand on s'y oppose, ce n'est pas mieux. Et face à un mur, il fait une dépression, ce qui n'est pas forcément un mal.

J'essaie actuellement le détachement avec mon adjointe tellement parfaite. Mais çà ne marche pas non plus. Comme on dit, qui ne dit rien consent. Je nourris donc involontairement sa mégalomanie.

Vendredi, je vais tester les éléments objectifs lors de son entretien annuel. Son travail n'est pas aussi parfait qu'elle le croit. J'ai regroupé les faits factuels incontestables. Mais je la connais, ce ne sera pas de sa faute. Ce sera la faute à pas de chance ! (si si, elle va jusque là)

Donc, vendredi, elle aura interdiction de mettre 20/20 à ses gars quand elle contrôle leur travail. Et oui, son équipe est aussi parfaite ! Car si ses gars n'ont pas 20/20, c'est qu'elle ne sait pas les gérer, et donc qu'elle n'est pas parfaite. Du coup, je me retrouve avec une équipe notée à 20/20 qui fait plus d'erreurs objectives que l'autre équipe notée à 16/20. Chercher l'erreur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Pi.
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 22:31

Hé oui, on en a tous un ou plusieurs dans notre entourage.
Faut de tout pour faire un monde ! Smile
Mais quel rapport entre le titre de l'article et son contenu ? Il n'est pas trop question de spiritualité là, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 22:55

Moi je vois un lien mais je vais attendre que d'autres puissent s'exprimer et je reviendrais noter mon point de vu.
Revenir en haut Aller en bas
Pi.
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 23:02

Si on pense a la même chose, oui il faut développer.
Mais a mon sens il serait plus "harmonieux" de changer le titre, simplement :p
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 23:15

Je ne sais pas si on pense à la même chose.
J'ai lu un sujet la semaine dernière qui parlait de la mode sur la spiritualité.
Les personnes se prennent de passion pour ce vaste thème et partent bille en tête.
Ils en oublient les bases et le temps.
Du coup, on se retrouve avec un méli-mélo de professions et de personnes inventant de nouvelles techniques et de nouveaux concepts.
On voit fleurir de nouveaux blogs et sites promettant le meilleur du meilleur et on remarque que chaque personne veut le trône et se dit être le number one.
Où est la lumière et ce qui nous lie à la spiritualité.
Juste après j'ai lu cet article par hasard d'ailleurs, et pour moi on peut en faire un lien.

Et toi tu pensais à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Pi.
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 28 Mai - 23:33

Ce que tu dis est très sensé, mais je ne pensais pas a ça.
Je pensais plus a ceux/celles qui, se découvrant de nouveaux "pouvoirs" spirituels, pétaient les plombs en se prenant pour des dieux. Démesure de l'ego...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 0:36

Ah tiens, moi ça me fait penser à l'affaire Khubya.
Coup d'épée dans l'eau !
De nouveaux "appelés" fleurissent sur le net, "entendant" d'autres entités de la Vérité de la couleur qui leur plait.

Quant au mot "mégalo", en soi, il me fait penser à quelqu'un de bien précis, mais... je vais fermer ma grande gueule, moi qui n'entend pas Mickael, bien entendu ! (enfin.. nan... pas entendu... bref ! rire5 )
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 7:54

@Pi. a écrit:
Ce que tu dis est très sensé, mais je ne pensais pas a ça.
Je pensais plus a ceux/celles qui, se découvrant de nouveaux "pouvoirs" spirituels, pétaient les plombs en se prenant pour des dieux. Démesure de l'ego...
Et bien c'est pas faux non plus et au final, tu vois le tout se rejoint.
Et je pense sincèrement qu'on ne parle pas assez de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 8:03

Dexencombrazionne a écrit:
Ah tiens, moi ça me fait penser à l'affaire Khubya.
Coup d'épée dans l'eau !
De nouveaux "appelés" fleurissent sur le net, "entendant" d'autres entités de la Vérité de la couleur qui leur plait.

Quant au mot "mégalo", en soi, il me fait penser à quelqu'un de bien précis, mais... je vais fermer ma grande gueule, moi qui n'entend pas Mickael, bien entendu ! (enfin.. nan... pas entendu... bref ! rire5)
Oh punaise que j'ai bien rigolé, suis pliée  mdr1  mdr1  mdr1
Revenir en haut Aller en bas
Unity
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 18:37

Bonjour,

Je vais tenter de répondre à ce sujet par le biais de différentes approches, histoire d'aller plus loin dans la reflexion:

De nos jour, beaucoup de personnes, lorsqu'elles vont mal, choisissent entre la voie cartésienne du psy et la voie sensible de la spiritualité. Or comme la spiritualité est pour beaucoup un échappatoire ou l'on peux donner libre court à notre marginalité, on y croise un nombre incalculable de personnes qui sont psychologiquement déséquilibrées, il en est ainsi depuis les années 70 et ce phénomêne est en constante augmentation. Dans une société aussi malade, la spiritualité et le développement personnels ont le vent en poupe. On y viens pour chercher des réponses mais aussi pour se rassurer soit parce que l'on se sens souffrant, différent, ou que l'on ne comprend pas le monde, les autres et ce qui se manifeste dans nos vies.

Partir du constat que l'on est tous malade, serait donc plus réaliste. Comme disait krisnamurti: "Ce n'est pas un signe de bonne santé d'être adapté à une société malade"

Finalement, on pourrais se poser autant de questions sur les personnes déséquilibrées que celle qui sont soit disant équilibrées, c'est à dire en sommes: bien adaptées à notre société. Nous sommes tous malades à notre maniere car nous avons tous des souffrances et des restrictions qui nous empêchent d'être pleinement nous même. Nous sommes avant tout malade par resonnance à un environnement malade, un environnement qui ne nous met plus en harmonie et en symbiose avec la nature. 

Mais sommes nous conscience que nous sommes malades? En psychanalyse on dis qu'une personne qui a conscience de son état, c'est déja 50% du travail de fait. 
>Mais lorsque l'on prend conscience que finalement personne ne vie dans LE monde mais chacun vie dans SON monde. 
>Lorsque l'on apprend que nous fabriquons tous notre vision de la réalité ( fais reconnu en physique quantique) 
on se demande alors si le monde qui nous entoure n'est pas lui aussi le fruit de notre imagination. De cette maniere on pourrais aller trés loin dans le débat sur la réalité, le rationnel et le sensible.

Apres  il y a l'adaptation de chacun et les réponses à cet environnement délétére qui seront différentes selon les individus. Certain vont se raccrocher à de soi disant piliers comme la science, le rationnel, des modéles de réalisation societale qui font d'eux des premiers de la classe. D'autres vont s'auto détruire de toutes les manieres possibles inimaginables et de maniere toujours trés déguisées. D'autre encore, vont avoir envie d'agir, de sauver le monde (à leur maniere) dénoncant tout ce qui fait défaut et bataillant pour faire emmerger la vérité...( Une vérité qui hélas n'existe pas puis qu'il n'existe aucune vérité commune mais uniquement des angles de vue) parmis cette derniere catégorie on constate que ce sont des personnes qui prennent le risque d'aller à contre courant, même si elles avancent en aveugle. Leur cheval de bataille etant bien souvent une quête de l'expérimental. Mais qui de ces trois catégories ( il en existe plein d'autre) peux s'assurer de réussir sa vie et de se réaliser interieurement? Aucune!

Alors biensur il est clair que la conscience de soi est primordiale, car c'est lorsque l'on perd cette sensibilité aux autres et à soi même que commence la dérive, d'autant que la frontiere entre soi et les autres reste quelque peu subjective. Mais ne sommes nous pas tous sujet à des formes d'illusions, quelle que soit notre lucidité? Il y a là de quoi méditer.

Rare sont ceux qui se voient eux même comme ils sont: Sur ce point, on est toujours au dessus ou au dessous, mais rarement à un niveau d'appreciation objectif. Quant à se faire des films, avouons que l'on s'en fait tous! Qui ne s'est pas déja imaginé en super héro qui reussissait des prouesses? Qui n'as jamais fantasmé en amour, idéalisé l'autre comme si c'etait un conte de fée?qui ne s'est jamais imaginé aller casser la figure d'une personne qui l'enerve? Qui n'as jamais echaffaudé des plans dans sa tête pour obtenir quelque choses qui serve sa réalisation et son succés?. N'est ce pas là une autre forme de follie des grandeurs? Même notre spiritualité a souvent des buts qui s'alignent sur la caricature des grandeurs: Devenir tel un maitre rayonnant de sagesse, accroché à son nirvana de lumiere que rien ne saurait déranger! Tout les archetypes de réalisation sont des caricatures de la grandeur. Reflechissez y et vous verrez! C'est notre société qui cultive ce type de valeurs et fabrique toute les distorsions psychologique que l'on connais

Aprés ces différents points de ramifications avec notre sujet, revenons à celui ci; Lorsque l'on parle dans ce texte de mégalomanie, je préférerais que l'on dise qu'il s'agit d'êgo spirituel. On a trop tendance à banaliser des termes cliniques réservés aux dagnostiques psychiatrique et qui renvoient à des pathologies souvent grave. Par exemple, la mégalomanie, le paranoïa, la psychopathie etc.. Sont de vrais maladies que l'on ne peux se permettre d'attribuer à quelqu'un lorsqu'il a simplement des traits qui y font penser. Tout le monde à des distorsions, ca ne fais pas pour autant de nous des cas psychiatriques donc apprenons déja à nuancer et à rester tolérant vis à vis de ceux qui ne s'alignent pas sur la dictature de nos croyances. Je ne dis pas cela pour faire de la morale mais pour inviter à cultiver la sagesse.

L'égo spirituel fait partie de toute réalisation de soi. Plus on avance en spiritualité plus le chemin devient étroit et les êpreuves importantes. Le premier démon â combatre et le pire de tous, c'est bien nous même.  Personne n'est à l'abris de se barrer un jour en sucette et on peux tous passer par des phases d'aveuglements au court de nos vies, c'est dailleurs l'un des meilleurs tremplin pour grandir car on apprend plus de nos erreurs que de nos perfections.. On auras tendance à casser quelqu'un qui se prend pour dieu, disant qu'il est dans l'illusion la plus totale alors qu'une personne qui n'as pas du tout confiance en elle se dévalorise et se traite toute seule comme une moins que rien ,c'est une personne qui est autant victime de ses propres illusions et de ses excés. Il n'y a pas non plus à hierarchiser et dire ce qui est mieux ou moins bien, là encore c'est l'êgo qui aime bien nous mettre et mettre les autres dans des petites cases, c'est son coté psycho-rigide! Or, un égo nous en sommes tous pourvus.

 Pourquoi ne pas s'élever un peu au dessus de tout ca et regarder les choses autrement. Si l'on fais preuves d'un peu de sagesse et de recul, on se rend compte que nous jouons tous un role que nous avons choisi d'experimenter avant notre incarnation pour les besoins d'apprentissage de notre âme. Nous avons également choisi de rencontrer telle personne qui nous feras chuter, nous feras du mal ou joueras expret le role de tête à claque pour nous montrer des choses à travailler.. Il n'y a aucun hasard. Toutes les personnes avec qui nous interagissons au court de nos vies, ce sont des rendez vous choisis et programmés avant l'incarnation. Ce que nous vivons n'est qu'une grande piece de théatre et les situations que nous traversons sont mises en scéne pour exercer notre intelligence et enseigner notre âme.

Ce qui compte ce n'est pas qui l'on est, ni ce que l'on vie, mais ce que nous en faisons.

Que faisons nous de nous même? Comment intégrons nous les situations que l'on traverse, les enseignement reçu par l'experience et par l'interaction avec les autres? C'est cela qui reste à la fin de nos vies, lorsque l'on remballe décors, costumes et maquillages de la pantomine.


Voilâ pour ma reflexion du jour, mais biensur ca n'est qu'un avis personnel. Libre a chacun de voir la paille dans l'oeil du voisin alors qu'on a tous une poutre qui nous aveugle!...


 coeurs4
Revenir en haut Aller en bas
Benoit
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 20:45

Rooo Heilen. Tu as osé écrire correctement le nom de K***

Ta réflexion est très intéressante, Unity. Au début de la lecture, j'ai cru qu'on t'avait perdu dans les méandres de ta pensée, mais ce n'était qu'une impression ; tu as refait surface à la fin.

Je suis d'accord avec toi sur l'utilisation abusive des noms des maladies. Mais c'est vrai que c'est plus simple de parler de mégalomane que de personnalité à tendance mégalomane.

Et tu fais bien de soulever ce problème de l'égo. Je me rends compte que dans le milieu spirituel, l'argument de l'égo démesuré est servi à toutes les sauces :
  "Tu n'es pas du même avis que moi ! " => c'est ton égo qui est démesuré et qui te masque la vraie lumière. Travailles sur toi, écoute ton âme, et alors, tu auras le même avis que moi.
C'est puéril et totalement à tendance mégalo ! Je te rejoins aussi sur le fait qu'il n'y a pas de vérité en ce monde, et qu'il n'y a que des points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Unity
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 20:49

Benoit,

J'ai bien prévenu au début de mon post que j'allais vous ballader vers differents angles de vue, ceci afin d'élargir la reflexion sur l'origine de ce problémes dont un certain nombre de personnes sont l'objet Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mane
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 29 Mai - 21:28

Citation :
 Ce qui compte ce n'est pas qui l'on est, ni ce que l'on vie, mais ce que nous en faisons.

Que faisons nous de nous même? Comment intégrons nous les situations que l'on traverse, les enseignement reçu par l'experience et par l'interaction avec les autres?

Merci Unity de partager ta sagesse, je suis bien consciente de ce que tu  développe, et pour cette phrase notamment que je cite au dessus, c'est exactement là que j'en suis....
Revenir en haut Aller en bas
Unity
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Ven 30 Mai - 10:32

Coucou Mane,

Coté sagesse on vas dire que j'ai encore pas mal de boulot pour m'aligner sur l'image du grand maitre en levitation!!

Vais p'tet revoir ma copie sur s'coup là!!  fleur1
Revenir en haut Aller en bas
Unity
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Ven 30 Mai - 10:36

t'inquiete, je ne vois pas la sagesse comme un grand maitre en levitation mais comme un observateur sensé , à l'écoute et en résonnement sur le fil de la neutralité

 lol!
Revenir en haut Aller en bas
Pinky
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Ven 30 Mai - 17:00

Faut vraiment être sacrément maso pour supporter les revers de sa mégalomanie! Je veux dire par là qu'au bout d'un moment l'Univers te remet forcément à ta place ce qui doit être désagréable. Mais être désagréable n'est pas la fonction de ce revers. Il s'agit de reconnaître sa faillibilité sinon on doit s'apprêter de nouveau à subir une nouvelle claque universelle (vécue  Laughing) jusqu'à ce qu'on fasse profil bas et qu'on arrête de croire en son exclusivité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Sam 31 Mai - 9:29

Bonjour Pinky

Nous subissons tous des claques du destin quand nous nous éloignons des aspirations que notre âme a pour nous..


Bon week end à tous, dans le coeur et la présence  bisou 
Revenir en haut Aller en bas
Unptitgab
Bavard en devenir
Bavard en devenir
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 4 Juin - 19:21

Après quelques échanges avec des personnes dont la certitude que leur spiritualité est l'unique voie possible, ce qui confine à la mégalomanie (je voie le monde par mon ressentie mieux que tous les autres qui sont dans l'erreur), j'ai remarqué que très vite celui qui propose une vision différente n'est pas qu'un interlocuteur avec qui opposer ses arguments, mais un ennemi à abattre. Curieux quand les mêmes appel à l'ouverture d'esprit de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Photon
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 4 Juin - 19:56

Ce que tu dis est malheureusement vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Mélie
Administrateur
Administrateur
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Mer 4 Juin - 21:04

En effet c'est tout à fait cela, alors qu'il y a autant de visions que de chemin.
Juste des personnes avec des vécus différents, des croyances différentes et c'est aberrant de ne pas pouvoir en discuter.
Pour moi la spiritualité c'est aussi la richesse humaine et ce que les uns et les autres peuvent apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Pinky
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 5 Juin - 9:54

@ Unity, c'est pas faux! Je me dis souvent qu'il vaut mieux en rire ! Le rire éloigne la mégalo de nous que l'on soit sujet ou objet d'ailleurs!  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Unity
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 5 Juin - 13:31

@Unptitgab a écrit:
 Après quelques échanges avec des personnes dont la certitude que leur spiritualité est l'unique voie possible, ce qui confine à la mégalomanie (je voie le monde par mon ressentie mieux que tous les autres  qui sont dans l'erreur), j'ai remarqué que très vite celui qui propose une vision différente n'est pas qu'un interlocuteur avec qui opposer ses arguments, mais un ennemi à abattre. Curieux quand les mêmes appel à l'ouverture d'esprit de l'autre.

Unptigab

Les gens veulent atteindre des sommets de connaissance, notamment pour rayonner et être reconnu des autres mais lorsqu'ils tombent sur une personne qui a l'air meilleur qu'eux,  ils ne supportent pas.

Si l'on vie dans un monde aussi écrasant, c'est parce qu'au fil de l'histoire de l'humanité, nous avons laissé notre égo prendre le pouvoir. Or celui ci n'aspire ni à notre bonheur, ni à celui des autres. Il nous diras toujours qu'on est des moins que rien, il nous amenera toujours à nous comparer aux autres et nous mettre en competition ou en recherche de pouvoir. Dés que quelqu'un est (selon notre ego), "mieux" que nous, on se met en dualité inconsciente avec la personne. On seras critique à son sujet, on essayera de lui trouver des defauts pour se rassurer qu'on est mieux, de la discréditer aux yeux des autres... Dans les cas les plus pathologique ca vas jusqu'a la manipulation de son entourage, la calomnie, les attaques sous differentes formes. La personne peux aller jusqu'a faire une véritable fixation sur une cible durant des mois, voir des années. Le but etant de tuer symboliquement l'autre et ce qu'il a que nous ne possedons pas.

Pour certain c'est même une maniere de fonctionner, il y a toujours une personne à combattre ou à dégommer. Parfois même ce sont des dizaines en même temps. Elles ont leur liste de cibles qu'elles ne peuvent pas blairer alors que bien souvent elles ne les connaissent même pas ou si peu. Des fois ce sont de parfait inconnues dont elles ont simplement entendu parler et sur qui elles se font tout un film de A jusqu'a Z se targuant de les avoir démaqué ou fait tombé de leur trone ( biensur c'est leur égo qui les vois sur un trône) donc tant qu'a faire elles choisissent des personnes qui ont un certain rayonnement auprés des autres ou son connu afin que la victoire de les avoir reduit à l'état de merde les valorise d'autant plus et leur donne une impression de puissance. Certaines personnes qui développent cet égo pathologique se sentent souvent des justiciers d'une noble cause ( divine ou ideologique) alors qu'en vérité, il  n'y a rien d'autre que les ficelles de leur égo délétere et aveugle, au dessus de leur tête.

90% des rapports humains souffrent de distorsions de l'égo basés sur des jeux de pouvoir et de destruction de ce qui est mieux que soit ou tout au moins de la convoitise..  Car lorsque l'on ne souhaite pas détruire l'autre que l'on pense supérieur à nous,  on vas tenter une autre stratégie, c'est de  s'en rapprocher pour essayer d'apprendre à ses cotés comment atteindre le même niveau que lui. Combien fréquentent les autres par interet de ce qu'ils peuvent leur apporter? le jour ou la personne n'apporte plus rien à notre égo calculateur, on la jète et on cherche une nouvelle conquête qui nous rempliras de quelque chose que l'on convoite.

On parle par masque d'interêts interposé, chacun avec sa représentation sociale. On ne s'en rend pas compte mais dans quasiement tout les rapports humains, le but sous jacent reste le même : Prendre quelque chose à l'autre (que nous envions ou convoitons) ou le "detruire" (symboliquement, energetiquement ou materiellement)  s'il possède plus que nous.

C'est pour cela qu'il y a autant de rapports de merde entre les gens et tant de desillusions. Si notre monde s'écroule c'est de notre faute à tous et non celle des pouvoirs et des ennemies que l'on accuse. Au final, notre ennemi le plus redoutable, c'est bien nous même!! Mais qui pense à faire déja le ménage en soi avant d'aller combattre les soi disant pourris qui peuplent la planète?

A mon sens, tant qu'on ne seras pas sincèrement et profondément dans le coeur, il n'y auras ni véritable amour, ni véritable lumiere sur cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Jeu 5 Juin - 19:35

je suis seul sur mon sentier,  chacun son rythme mais vu que ça monte  on arrivera tous en haut, je suis mon seul ennemi puisqu'il n'y a que moi, je, et la montagne, qui pourrais je blâmer? surement pas ceux qui prennent ça comme une course, une compétions    

je rue dans les brancard de la "SPI" et si cette planète n'avais pas vocation a être autre chose que ce merdié inextricable , la vie , avez vous déjà vu une fouine  rentrer dans un terrier de lapin ? comme un ministre de la culture dans un  orphelinat?
Revenir en haut Aller en bas
Photon
Loquace
Loquace
avatar


MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   Ven 6 Juin - 11:35

Je chemine seule dans mon sentier, mais il m'arrive de rencontrer d'autres marcheurs qui comme moi ont pris cette direction.
Je ne me sens pas d'ennemi, même si certains peuvent me voir comme telle. Je respecte leur pensées et ne m'attardent nullement dessus, elles ne sont pas mienne, je préfère me concentrer sur ce que le chemin m'offre en richesse.

Cette planète n'est pas qu'un merdier, tout est une question de point de vue, il est vrai qu'il ne faut pas se voiler la face, mais à regarder uniquement la merde, on ne crois plus qu'en cela!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand la spiritualité dérive, la mégalomanie arrive
» Quand le Sport dérive
» C’est quand tu n’attends plus rien que tout arrive
» VIDEO : Quand l’esprit guérit le corps (Arte Thema)
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Cœur de l'Univers :: L'Enseignement de la Connaissance Spirituelle :: Préceptes-
Sauter vers: